En ce moment
 

Un jeune de 12 ans agresse au couteau un camarade de classe: comment expliquer une violence si précoce?

Le jeune âge de l'agresseur de l’Athénée de La Louvière interpelle. Comment peut-on en arriver à de telles extrémités à 12 ans ? Justine Roldan-Perez et Thomas Decupere tentent de répondre à cette question pour le RTLinfo 19H.

Ce lundi, un élève de 12 ans de La Louvière a agressé au couteau un de ses camarades de classe. L’âge de l’agresseur interpelle. Pourtant, les facteurs qui peuvent pousser les enfants à des actes de brutalité sont nombreux. Le premier élément qui peut avoir un impact sur leur comportement: les images de violences auxquelles ils sont confrontés. "Il y a, dans le monde, beaucoup d’images de violence et ce n’est pas toujours la violence liée à la légitime défense, c’est souvent des règlements de comptes chez les adultes, ça foisonne", explique Jean-Yves Hayez, pédopsychiatre au micro de Justine Roldan Perez pour le RTLinfo 19H.


"Ils doivent plus se débrouiller dans des sociétés difficiles où il y a beaucoup de dangers"

D’après le pédopsychiatre, l’autorité est également discréditée. Les jeunes se permettent plus facilement des écarts de conduite sans craindre les conséquences. Autre élément explicatif : ils sont plus livrés à eux-mêmes qu’auparavant. "Ils doivent plus se débrouiller dans des sociétés difficiles où il y a beaucoup de dangers et donc ils ont plus appris à se servir de leurs poings et parfois à se servir d’arme", ajoute le docteur Hayez.


Que faire?

Mais alors, que peuvent faire les parents face aux comportements violents de leurs enfants ? "Faire attention à ce qu’on montre, parler, et après ça, ne pas avoir peur d’exercer une saine autorité qui interdit le passage à l’acte tout-puissant, donc qui interdit de disposer de l’autre", énumère le pédopsychiatre face à la caméra de Thomas Decupere.

Les comportements violents reflètent un profond malaise chez les enfants, il est donc important d’en comprendre les raisons pour leur fournir l’aide nécessaire.

Vos commentaires