En ce moment
 
 

Un nouveau comité de concertation a lieu ce vendredi: les bulles enfin élargies ?

 
 

Ce vendredi, un nouveau comité de concertation a lieu. La semaine passée, il avait été décidé… de ne rien décider. Que peut-on attendre de l'édition du 5 mars ? C'est un jeu des pronostics particulièrement risqué, car la situation est un peu paradoxale. "Il y a une bonne nouvelle: l'explosion des hospitalisations qu'on pouvait craindre sur base des chiffres de la semaine passée ne s'est pas produite", a indiqué Frank Vandenbroucke (sp.a) le ministre fédéral de la Santé, ce jeudi matin. "Mais d'un autre côté, le nombre d'hospitalisations continue à grimper. Aujourd'hui, il y a 434 patients Covid en soins intensifs, c'est énorme ; c'est une augmentation de 20% en une semaine". 

> VOIR LES CHIFFRES DU JOUR

Quelques élargissements

Difficile de deviner si sur une telle base, les ministres vont annoncer demain les assouplissements demandés par une bonne partie de la population, qui met, directement ou indirectement, une grosse pression sur les politiques.

Des politiques qui laissent cependant entendre, parfois à demi-mot, que des mesures vont être allégées vendredi. Elles pourraient être d'ordre symbolique. Il est question actuellement (il s'agit bien de discussions en cours) :

  • Un élargissement de la bulle extérieure, qui passerait de 4 à 8 voire à 10
  • Un élargissement des cours en présentiel pour les étudiants dans le supérieur (actuellement: 1 jour par semaine...) et pour l'enseignement spécialisé
  • Nettement mois probable: un élargissement de la bulle intérieure (toujours limitée à… 1 personne) et un agenda de réouverture pour l'horeca et la culture. Il serait question d'une ouverture des terrasses des bars et restaurant au mois d'avril, puis des activités culturelles intérieures (concert, etc...) en mai.

Pour Vandenbroucke, priorité aux jeunes

Frank Vandenbroucke a répété qu'à ses yeux, s'il devait y avoir une possibilité d'assouplissement (notez bien la prudence) elle devrait toucher en priorité l'enseignement. "Dans l'enseignement secondaire, pas mal d'enfants souffrent du mode de fonctionnement en semi-présentiel".    

D'ici là, comme la plupart de ses collègues, le ministre de la Santé demande à la population, dont une grande majorité adopte selon lui "un comportement tout à fait correct", encore un peu de patience pour laisser la campagne de vaccination se développer.

Même discours de Christie Morreale (Ministre PS de la santé en Wallonie), qui demande "encore un peu de courage" aux jeunes. 




 

Vos commentaires