Une première en Belgique: les travailleurs de chez Lidl ont désormais le droit à la déconnexion

Une première en Belgique: les travailleurs de chez Lidl ont désormais le droit à la déconnexion

C'est une première en Belgique, Lidl proposera désormais le droit à la déconnexion à ses travailleurs.

A partir du 1er septembre, la chaîne de supermarchés Lidl Belgique n'autorisera plus d'échanges de mails internes entre 18h00 et 07h00. Les courriels envoyés pendant le week-end parviendront à leurs destinataires le lundi matin, fait savoir l'enseigne vendredi.

D'autres chaînes de supermarchés, comme Colruyt, ont également décidé de limiter le flux de messagerie en dehors des heures de travail et ainsi prévenir les cas de burn-out. Cette pratique est courante en Allemagne. La France s'est aussi récemment dotée d'une loi sur le droit à la déconnexion des travailleurs. En Belgique, les entreprises doivent se concerter avec leurs employés.

"Respecter la vie privée des travailleurs"

Chez Lidl, la suspension temporaire de la réception des mails ne concerne que les messages internes à l'entreprise en Belgique et au Luxembourg. Les mails externes continueront d'être reçus. Certains départements et fonctions seront toutefois exemptés comme le service clients, ceux des commandes et des réceptions dans les centres de distribution ainsi que les porte-paroles.

"Cette mesure fait écho à notre volonté de respecter la vie privée des travailleurs et vise à favoriser un meilleur équilibre entre vie privée et professionnelle", affirme la porte-parole de Lidl, Isabelle Colbrandt.

"Une bonne chose mais..."

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, les syndicats sont partagés.

"Le droit à la déconnexion est évidemment une bonne chose, mais si on restreint les plages où les personnes peuvent avoir accès à leurs mails cela risque, si on n’a pas une discussion, de reporter les problèmes de charge de travail au lendemain", estime Myriam Delmée, la vice-présidente du SETCA (Syndicat des employés, techniciens et cadres de la FGTB). "Ce que les gens ne font pas en soirée, si on ne met pas des bras supplémentaires pour les régler le lendemain, cela va postposer le problème. Et on sait que chez Lidl, les problèmes de charge de travail sont extrêmement importants. On se souvient des problèmes qu’on a eu en mai dernier."

Vos commentaires