Une "loi climat" pour "transformer les paroles en actes": voici l'idée d'une dizaine d'universitaires

Une

Une dizaine d'universitaires ont présenté ce vendredi une "loi spéciale climat" visant à combler les lacunes de la gouvernance climatique en Belgique. Le texte "va tout à fait dans le sens de ce que nous demandons. Il répond à trois impératifs: l'urgence, l'ambition et la cohérence", a affirmé vendredi Rebecca Thissen, chargée de recherche en justice climatique au CNCD-11.11.11.

"De par son approche holistique, la proposition de loi va tout à fait dans notre sens. La "coalition climat" réclame d'ailleurs cette loi dans ses revendications. Mercredi, nous avons rencontré le Premier ministre, Charles Michel. Voilà une proposition qui peut l'inspirer", a-t-elle ajouté.


"C'est une première étape qui ne va pas assez loin"

La loi spéciale climat présentée vendredi propose notamment de relever les objectifs climatiques pour réduire d'au moins 65% les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990. Le texte consacre également le principe de justice sociale, cher aux associations et collectifs citoyens à l'origine des grandes manifestations pour le climat à Bruxelles.

"C'est une première étape qui ne va pas assez loin mais qui a le mérite de transformer les paroles en actes concrets", a réagi pour sa part le collectif Act for climate Justice, qui avait tenu une action de désobéissance civile dimanche dernier à la rue de la Loi. Le mouvement citoyen, qui a aussi appelé à réveiller les ministres de l'Environnement cette semaine via sa plateforme www.wakeupyourministers.be, s'est part ailleurs dit prêt à suspendre son action si les "ministres font tout ce qui est en leur pouvoir pour faire passer cette 'loi spéciale climat'". "Nous les appelons à prendre position explicitement et publiquement sur cette loi spéciale. Dès que cela sera fait, nous suspendrons le site internet", a-t-il affirmé.

Vos commentaires