En ce moment
 
 

Vaccin AstraZeneca: les explications d'Yves Van Laethem

 
 

Vous êtes nombreux à nous poser vos questions via le bouton orange Alertez-nous sur la campagne de vaccination, et en particulier sur le vaccin AstraZeneca. Nous avons réuni vos messages pour les présenter au porte-parole intéfédéral de la lutte contre le coronavirus. Yves Van Laethem était l'invité du RTL INFO 19H ce dimanche. Il a été interrogé par Salima Belabbas.

Des cas de thromboses ont-ils été détectés avec les vaccins Pfizer et Moderna?

Autre question de Christine: a-t-on recensé des cas de thromboses avec les autres vaccins Pfizer ou Moderna? "Oui. C'est important de le dire, on a des thromboses aussi avec les autres vaccins. Ceci est en train d'être recensé par l'EMA, donc l'Agence européenne des médicaments, de manière à pouvoir les publier en comparaison. Et montrer, c'est ce qu'on a pour l'instant comme premières données, qu'on est dans le même ordre de grandeur de ce qui se passe dans la population en général", répond Yves Van Laethem.

Pourra-t-on déterminer s'il y a un lien entre le vaccin AstraZeneca et les cas de thrombose?

Chez nous, deux cas de thromboses ont été signalés après un vaccin AstraZeneca. Des examens sont en cours et vous êtes nombreux demander s'il sera finalement possible d'établir, ou à contrario d'exclure, un lien entre les deux.

"Le but des examens, c'est de trouver s'il y a une cause connue parmi les multiples causes connues. On va arriver comme ça jusqu'au bout des choses. Soit on en trouve une, soit on n'en trouve pas. Si on n'en trouve pas, on se trouvera effectivement devant l'inconnue. Et dans l'inconnu, il y aura la potentialité que le vaccin ait joué un rôle", indique Yves Van Laethem.

Des pays suspendent le vaccin AstraZeneca mais pas la Belgique: pourquoi?

Plusieurs pays ou régions ont décidé de suspendre en tout ou en partie la vaccination avec le vaccin AstraZeneca par précaution. C'est notamment le cas du Piémont en Italie. Ce n'est pas le cas de la Belgique et de nombreux citoyens se demandent pourquoi.

"La gestion du principe de précaution a été simplement différente. Nous avons estimé ici en Belgique que sur base des données qu'on avait, que rien ne faisait penser que ce vaccin pose un problème aigu et que ce vaccin devait être suspendu pendant un certain temps. On a donc estimé qu'on pouvait continuer. D'autres pays ont préféré attendre des résultats complémentaires", explique Yves Van Laethem.

Ces pays ou régions sont-ils trop prudents? "Je pense que sur les données dont on dispose pour l'instant ils sont trop prudents effectivement", répond le porte-parole interfédéral de lutte contre le coronavirus. 

Est-il possible de choisir son vaccin et de changer de centre?

"Les centres ont un vaccin bien précis. Lorsque vous avez votre prise de rendez-vous, avec le jour, l'heure, et même la minute, vous avez le nom du vaccin qui apparaît à ce moment-là", indique Yves Van Laethem.

Dernière chose: il n'est pas possible de changer de vaccin.


 




 

Vos commentaires