En ce moment
 
 

Vaccination: est-ce normal de ne pas avoir reçu son invitation si on a plus de 65 ans ou si on a des facteurs de risques?

Vaccination: est-ce normal de ne pas avoir reçu son invitation si on a plus de 65 ans ou si on a des facteurs de risques?
 
 

Selon les chiffres de Sciensano, plus de la moitié des plus de 65 ans (51%) ont reçu au moins une dose de vaccin. Le chiffre atteint les 80 % des plus de 75 ans, même si cela varie selon les Régions. Pour les autres, il faut encore patienter et le temps peut parfois sembler long. Vous êtes nombreux à nous le dire via le bouton orange Alertez-nous.

Pourquoi n'ai-je pas encore reçu ma convocation alors que j'ai plus de 65 ans ? Qui est vraiment prioritaire ? Anne-Marie de Brugelette dans le Hainaut par exemple veut se faire vacciner: "J’ai 67 ans, mon mari aussi. J'ai eu des problèmes de tension et d'artères. Je suis censée être vaccinée rapidement, mais le problème est qu'on n'a toujours pas été convoqués." Pour les plus de 65 ans, c'est l'âge qui donne la priorité et non pas la maladie, quelle qu'elle soit. Sabine Stordeur, co-responsable du groupe d'experts vaccination: "Cette rapidité de la vaccination dans les catégories 60 et 70 ans varie en fonction de la région, mais également du centre de vaccination et du centre qu'il dessert.  Si une personne habite dans une région où il y a beaucoup de personnes plus âgées qu'elle, alors son invitation mettra un peu plus de temps à arriver."

Objectif: les premières invitations au grand public dès mai

Antoinette de Montigny-le-Tilleul près de Charleroi: "Je vais avoir 68 ans et toujours pas de nouvelles de la vaccination. Mon mari qui a 62 ans a été opéré du cœur, il a de l'hypertension, du diabète et toujours pas de nouvelle." Sabine Stordeur précise: "Avoir un diabète ou une obésité ne fait pas monter d'un point ou de deux points dans l'ordre des priorités."

Anne-Marie, elle, exprime quelques doutes par rapport à ce qui a été annoncé en Comité de concertation: "Quand on entend que tous les gens de plus de 65 ans et les gens qui ont des problèmes de santé sont censés être vaccinés et protégés pour le 8 mai, moi je commence à avoir un doute." La vaccination devrait s'accélérer avec l'arrivée d'un million de doses d'ici la fin du mois et un million de plus en mai. L'objectif serait tenable. "L'ambition serait de pouvoir lancer les premières invitations de la population générale dans le courant du mois de mai."




 

Vos commentaires