En ce moment
 
 

Connaissez-vous la nouvelle obligation à respecter en cas de passage d'un véhicule prioritaire?

 
 

C'est une obligation relativement récente sur la route et elle est très peu connue. Depuis le 1er octobre 2020, les automobilistes sont obligés de se mettre sur le côté à l'approche d'une sirène sous peine d'amende. Le non-respect de cette règle complique le travail des secours.

Dimitri de Petter, est ambulancier aux Cliniques de l'Europe. Comme ses collègues, il est appelé en moyenne huit fois par jour pour des urgences. Et bien souvent, c'est le parcours du combattant pour arriver au lieu d'intervention.

"La plupart des personnes ne savent pas comment se comporter quand ils voient un véhicule prioritaire dans le rétroviseur. Il y en a certain qui vont se rabattre à droite, d'autres qui vont se décaler à gauche. Certains vont freiner de manière sec, d'autres ne vont pas nous entendre. Je crois que chacun fait un peu à sa manière et je crois que c'est un peu à nous de savoir et de devoir surtout anticiper...", décrit le professionnel.

Pourtant, depuis le 1er octobre 2020, les automobilistes doivent se plier à la règle dite "du couloir de secours", c'est-à-dire se déporter de part et d'autre de la chaussée dès que les services de secours s'engagent dans un tronçon embouteillé. Cette solution permettrait d'augmenter de 40% les chances de survie des victimes d'accidents de la route. En l'ignorant, l'automobiliste s'expose à 174 euros d'amende.


 

Dimitri De Petter développe pourquoi c'est important de respecter cette règle: "Pour nous, c'est un gain de temps et on arrivera bien sûr plus rapidement sur son intervention sans spécialement rouler plus vite ou plus agressivement".

En imposant ses couloirs de secours sur tout le réseau routier belge, notre pays s'aligne aux règles de l'Allemagne, de l'Autriche, du Luxembourg ou encore de la Suisse.


 

Vos commentaires