En ce moment
 
 

Chiens, chats, les Brésiliens se consolent en pleine pandémie

 
 

Les ventes d'aliments et d'accessoires pour animaux de compagnie ont fortement augmenté au Brésil depuis le début de la pandémie, tout comme les adoptions de chiens abandonnés, dans un secteur qui était déjà en plein boom depuis plusieurs années.

L'année 2020 a dépassé toutes les attentes, avec une augmentation de 13,5% du chiffre d'affaires par rapport à 2019, selon l'Institut Pet Brasil, auteur de recherches sur ce marché très porteur dans un pays qui compte plus de chiens que d'enfants.

Les ventes de nourriture et d'accessoires pour animaux domestiques ont augmenté de 87% ces cinq dernières années, selon la société d'études de marché Euromonitor International.

Et les professionnels du secteur tablent à nouveau sur une croissance de plus de 80% pour les cinq prochaines années.

"L'année 2020 a été difficile pour tous les secteurs d'activité, mais nos résultats, avec cette croissance très importante, montrent à quel point le marché des animaux de compagnie est résilient", explique à l'AFP Sergio Zimerman, patron de Petz, la plus grande chaîne de magasins spécialisés du Brésil.

Son entreprise a misé sur les ventes en ligne et a vu son chiffre d'affaires bondir de 46,6% l'an dernier par rapport à 2020, à 1,7 milliard de réais (environ 254 millions d'euros).

Autre facteur déterminant: les magasins vendant des articles destinés aux animaux de compagnie font partie au Brésil des services considérés comme "essentiels", au même titre que les pharmacies ou les supermarchés.

Ils ont donc échappé aux nombreuses périodes de fermeture imposées aux autres activités commerciales pour tenter d'endiguer la propagation du coronavirus, qui a fait plus de 375.000 morts dans le pays.

"Comme les gens passent plus de temps chez eux, ils s'occupent davantage de leurs animaux de compagnie", renchérit Nelo Marraccini, de l'Institut Pet Brasil.

Les ventes de jouets pour chiens ont notamment "grimpé en flèche", ainsi que les produits d'hygiène, les animaux étant à présent toilettés à domicile, explique Sergio Zimerman.

- Quatre fois plus d'adoptions -

L'expansion de ce marché est également directement liée à la forte augmentation des adoptions d'animaux abandonnés au début de la pandémie.

"En mars 2020, nous avons enregistré une augmentation de 300% des adoptions, avec une moyenne de 15 par jour", raconte Marina Inserra, qui gère un refuge pour animaux à Sao Paulo, la plus grande métropole du Brésil.

Bruno Soares, technicien en informatique de 36 ans, a sauté le pas en juillet, adoptant un chien pour lui tenir compagnie dans son petit appartement de 45m2.

"Je passais beaucoup de temps chez moi et je me sentais seul", confie-t-il, ravi d'avoir à ses côtés Max, même si son nouveau compagnon lui donne parfois du fil à retordre. Un jour, ce petit batard blanc de six kilos a dévoré une de ses chaussures.

La banque en ligne Nubank a constaté une augmentation de 73,1% de clients ayant effectué des dépenses dans des articles pour animaux de compagnie en 2020 par rapport à 2019.

Mais la crise économique a aussi provoqué une hausse des abandons. "Quand une personne n'a plus de quoi se nourrir ou payer le loyer, l'animal aussi est à la rue", déplore Marina Inserra.

Selon elle, le boom des adoptions s'est atténué au fil des mois, même si la moyenne reste légèrement supérieure à celle d'avant la pandémie.

Le Brésil est déjà le deuxième marché mondial des aliments pour chiens, après les Etats-Unis.

Selon l'Institut Pet Brasil, le pays comptait pas moins de 54,2 millions de chiens en 2018, sur un total de près de 140 millions d'animaux de compagnie, en comptant les chats, les oiseaux, poissons, reptiles et petits mammifères.

Sergio Zimerman ne craint pas que la consommation baisse après la pandémie. Il estime même que d'autres activités liées aux animaux de compagnie pourraient en bénéficier, comme les chenils, quand les gens recommenceront à partir plus fréquemment en voyage.




 

Vos commentaires