En ce moment
 
 

La conséquence inattendue de la vague de chaleur sur les refuges animaliers

La vague de chaleur qui a touché notre pays a également un impact sur le nombre de portées des chats. Résultat : la S.P.A de La Louvière affiche complet. Avec 240 chats et chatons dans ses locaux, elle est désormais obligée de faire appel, en urgence, à des familles d'accueil.

L'année semble exceptionnelle en termes de naissance, notamment à cause d'une météo relativement douce au printemps. Les femelles ont déjà eu plusieurs portées. "Il faut savoir que le cycle hormonal des chats dépend très fort de la luminosité", indique Gaëtan Sgualdino, président de la SPA de la Louvière.

A noter que la période de gestation pour un chat est de deux mois. Les températures clémentes et la durée d'ensoleillement des derniers mois ont favorisé la reproduction des chats. Au lieu de 2 voire 3 portées par an, des femelles donnent ainsi naissance à leur 4e portée. 

Cette surpopulation de chats n'est pas sans conséquence pour les équipes du refuge, comme en témoigne Audrey De Cock, assistante vétérinaire: "C'est une charge de travail qui est supplémentaire. On est même obligés de venir une heure plus tôt le matin pour être certains de pouvoir faire tous les soins nécessaires au niveau des chatons et des mamans". 


"C'est du travail, il faut le savoir"

Les locaux de la SPA ne sont cependant pas extensibles. La SPA de la Louvière collabore avec 45 familles d'accueil régulières. Actuellement, celles-ci sont débordées et ne peuvent accueillir tout le monde. Pour la première fois cette année, l'institution fait donc appel à des familles d'accueil d'urgence. C'est ainsi que Nadège se retrouve à s'occuper d'un chaton abandonné dans une poubelle. Faute de place à la SPA, elle a accepté de le recueillir chez elle de manière temporaire. En échange, le refuge lui fournit la nourriture, le matériel et prend en charge les frais vétérinaire.

"C'est du travail, il faut le savoir. Toutes les trois heures, jour et nuit, c'est le biberonnage, la toilette et bien entendu les câlins. Comme il n'y a pas de maman, ces petits loulous ont besoin d'énormément d'amour", souffle Nadège. 

Nadège devra donc s'en occuper pendant 12 semaines. A cette date, le chat sera stérilisé et pourra être pris à nouveau en charge à la SPA et proposé à l'adoption. "Je verrai à ce moment-là si je sais m'en séparer ou pas", confie Nadège. 

La SPA collabore aussi avec un bar à chats. Quelques matous y ont élu domicile pour libérer de la place au sein du refuge. 

Vos commentaires