Essai Opel Grandland X : consensuel et efficace

Essai Opel Grandland X : consensuel et efficace

Un encore un SUV, un. Comme les autres Opel continue à surfer sur la vague, après la Mokka, le Crossland plus petit, voici le constructeur allemand sur le terrain des SUV compacts grâce à sa collaboration avec PSA.

Opel fait désormais partie de la maison Peugeot-Citroen, il en partage donc les pièces, plateformes et technologies. Ce SUV compact en est un exemple, basé sur la Peugeot 3008 et la plateforme EMP2, qui est aussi celle de la DS Crossback. Mais pas question de refaire du Peugeot, la 3008 est extrêmement typée, Opel a privilégié une approche plus traditionnelle et le look maison. Cela se voit dans les feux à double rangée de LED, dans la calandre avec sa moustache chromée, nouvel emblème, et à l’intérieur où la console centrale est classique là où celle de la Peugeot nous la joue cockpit d’avion de chasse. Remarquons malgré un peu d’audace pour la Grandland, avec un tableau de bord joliment dessiné, les 2 grands cadrans pour le compte-tours et le tachymètre et au-dessus 2 plus petits cadrans le tout avec un certain design. Opel qui a conservé un volant traditionnel (et chauffant). Un poil d’audace à l’extérieur aussi où comme sur l’Adam une peinture bi-ton est disponible.
Opel2

Moteur

Il n’existe que 3 motorisations. Diesel, 1600L 120 cv, 2 litres 177 cv, et essence 1200 Turbo, 3 cylindres, 130 cv et 230 Nm de couple. C’est celui de notre essai. Franchement, j’étais un peu sceptique mais il s’est avéré volontaire et suffisant. Capable d’imprimer un bon rythme tout en sachant qu’il ne faut pas compter sur lui pour une course de sprint. Moteur équipé aussi d’un arbre d’équilibrage qui gomme les vibrations et les bruits atypiques des moteurs 3 cylindres, ici ça passe presque inaperçu. L’engin, stricte 2 roues motrices (traction) est équipée d’une boite 6 manuelle.


Sur la route

L’Opel est un peu moins incisive que sa cousine, elle est en revanche plus confortable, surtout avec le siège avant ergonomique en option, et sa conception allemande fait que le comportement n’est pas moins bon pour autant. Le compromis est équilibré, la tenue de route, saine, les mouvements de caisse bien maitrisés. L’assistance de la direction est proportionnelle à la vitesse, la remontée d’information est donc correcte. La modularité est quelconque, mais l’habilité est bonne, tout comme le volume du coffre, un des grands de la catégorie.
Opel3

Selon les finitions l’équipement offre une multitude de possibilités telles que : aide au démarrage en côte, freinage d’urgence avec détection des piétons, reconnaissance de la signalisation routière, service conciergerie OnStar, détecteur d’angle mort, détecteur d’assouplissement, … bref c’est très complet.

Côté consommation, comptez 8,5 litres en utilisation mixte, conforme à ce qui se fait ailleurs dans la catégorie, si on se limite à l’autoroute en adoptant une conduite particulièrement souple qui consiste à se lancer et à entretenir un bon 110 km/h il y a moyen de descendre sous les 6 litres.


Prix

A partir de 25.600€ le Grandland X s’affiche à un prix moyen, plus cher que Renault, moins cher que VW, le modèle d’accès (Comfort) est toutefois assez limité en option, la finition Edition, à 1000€ de plus offre bien plus de possibilités d’équipement.

Opel4

En deux mots

On retiendra un look sympathique et passe partout, un 3 cylindres volontaire, le bon compromis confort, comportement, l’habitabilité et le volume du coffre. Les aspects perfectibles sont l’offre moteur sommaire, pas de 4x4 et une modularité basique. 

Vos commentaires