En ce moment
 
 

Test Audi e-tron Sportback: la voiture idéale pour une escapade électrique ?

Les tests de Mathieu: partir un week-end à la campagne avec une voiture électrique, est-ce vraiment facile ?
 
Audi
 

Été 2020, Belgique: est-il facile de partir en week-end en excursion avec une voiture électrique affichant une autonomie théorique de 446 km ? Y a-t-il assez de bornes de recharge, et sont-elles assez rapides ?

L'un des principaux freins au déploiement de la voiture électrique (en dehors du débat délicat sur son existence à long terme et les besoins en métaux rares et en énergie que ça représente), c'est la facilité pour le conducteur de la charger rapidement.

Le problème est le suivant: les ingénieurs sont parvenus à réduire la taille et le poids des batteries, ce qui permet désormais à de nombreuses voitures d'afficher une autonomie maximale de 400 km environ. Mais ces batteries ont forcément une grande capacité pour atteindre une telle autonomie, surtout dans les gros SUV de 2 tonnes qui en accueillent parfois 700 kg (or, les constructeurs adorent les SUV, segment N.1 des ventes). Dès lors, pour recharger entièrement ces batteries, il faut beaucoup de temps ou une borne de recharge avec beaucoup de puissance.

Et pour une bonne partie de la population, l'équation semble complexe, ce qui détourne le grand public du 100% électrique (qui représentait en 2019 seulement 0,3% des ventes en Belgique).


 

Une semaine avec l'Audi e-tron 55 Sportback, un beau SUV électrique

J'ai donc emprunté une Audi e-tron 55 Sportback, et je me suis fixé un objectif: l'utiliser régulièrement pendant une semaine et inclure un petit week-end à Dinant (1h15 de mon domicile). L'idée est de voir si le grand public a raison de s'inquiéter de la recharge d'une nouvelle voiture électrique, ou s'il s'agit d'un vieil a priori.

L'Audi e-tron Sportback est la deuxième voiture 100% électrique de la marque aux anneaux, la première étant l'Audi e-tron tout court (2019). La Sportback est une variante un peu plus sportive, mais cela a-t-il du sens de parler de sport quand il s'agit d'un SUV de 2,5 tonnes dont les 95 kWh de batterie (dans le modèle le plus haut de gamme) s'évaporeront en quelques minutes si on écrase la pédale d'accélérateur ? Disons que c'est un modèle plus "dynamique", comme le signale la marque. Il est d'ailleurs Quattro (donc quatre roues motrices) en permanence.

Audi est devenue au fil des ans une marque très premium. Donc cette voiture est confortable, luxueuse en équipement, sa finition est exemplaire et le plaisir de conduire est bien là (dynamisme, puissance disponible, etc). Le prix aussi est premium: 117.000 euros pour mon modèle de test (Sportback 55 très bien équipée) avec 95 kWh de batterie brut, donc 86 kWh réellement utilisable (net). La capacité brute décrit la capacité physique totale de la batterie. Cependant, pour se protéger contre l’autodécharge, pour augmenter la durée de vie et pour garantir la réserve de démarrage d’urgence, le contenu énergétique théoriquement disponible est techniquement limité (ce contenu énergétique utilisable est appelé capacité nette).

446 km d'autonomie… théorique

Cette énorme batterie permet à la Sportback 55 d'afficher une autonomie de 446 km. Mais quand je l'ai utilisée, l'autonomie maximale indiquée par le tableau de bord – basée sur la manière dont on conduit - était de 409 km. Et elle est restée à 409 après ma semaine de test, malgré ma conduite aussi "verte" que possible, avec le mode Eco activé en permanence (il rend la pédale d'accélération moins franche). Pour l'améliorer, j'ai même coupé la climatisation, malgré la chaleur du mois d'août, car celle-ci consomme beaucoup d'énergie (on passe à environ 360 km d'autonomie si on l'active).

400 km d'autonomie, c'est à la fois beaucoup et pas assez. Beaucoup si on fait, comme moi, une centaine de kilomètres par jour (dont 80 pour aller travailler). Mais ce n'est pas assez pour ajouter une escapade d'un week-end à Dinant sans surveiller de près le niveau des batteries. Au point que ça en devienne une obsession.

audi011

Faire "le plein" autrement: oui, mais est-ce que si facile ?

En réalité, il faut revoir sa manière de faire "le plein". Rouler 350 km sans charger, puis chercher une borne, c'est du suicide. Car vous n'êtes jamais certain de trouver facilement une borne de recharge disponible, ni qu'elle soit suffisamment puissante que pour que le chargement soit rapide. Il y a moyen de perdre beaucoup de temps.

Donc l'idée, et les constructeurs ne cessent de le répéter, c'est de brancher sa voiture électrique dès que possible, plusieurs fois par jour si nécessaire. J'ai donc appliqué cette consigne pour voir si cette nouvelle habitude qu'on nous recommande est une petite ou une grande contrainte (surtout si on prévoit une escapade d'un week-end).

Premier jour: la borne de recharge d'un shopping

Après avoir été cherché mon Audi dans le Brabant flamand, l'autonomie de la voiture était d'environ 350 km. Un petit aller-retour à RTL et le tableau de bord indique 270 km. Pas énorme... J'ai donc immédiatement réfléchi au moyen de la brancher en dehors de ma maison, car je ne suis pas équipé d'une borne de recharge domestique (c'est très, très lent, environ 13 km d'autonomie récupérés par heure de charge !).

Dès lors, j'ai regardé les grands magasins (ou shopping) récents près de chez moi, ce qui est finalement assez pratique si on doit faire des courses (on n'attend pas bêtement dans sa voiture). Pas de borne au nouveau Bix de Waterloo, mais bien au Shopping de Nivelles :

audi001

En route. Il y a 6 places réservées aux voitures électriques dans le parking souterrain. Il n'y a pas de "cornet", il faut donc utiliser le câblage fourni, qui se trouve sous le capot: il faut l'ouvrir de l'intérieur, puis trouver le loquet de verrouillage, puis ouvrir une trappe de rangement. Cette borne, gratuite, n'est pas une charge rapide: il faut donc insérer le transformateur Audi pour prise domestique. Ce n'est pas aussi lent qu'à la maison, mais en une heure, le temps de faire des petites courses et de manger une glace, je n'ai retrouvé que 20 km d'autonomie (de 250 à 270). Je n'ai donc même pas récupéré le trajet aller-retour vers Nivelles (25 km). Pas très rassurant avant un départ pour un week-end vers Dinant, située à 113 km de mon domicile.

A la recherche d'une borne rapide

Inévitablement, j'ai cherché une borne rapide sur mon itinéraire. Audi a gentiment attaché un badge passe-partout au porte-clés de la Sportback, qui fonctionne sur presque toutes les bornes de recharge publique. Et on m'a conseillé d'utiliser l'application EDI Charging, qui recense les bornes compatibles. Sur cette application, l'Aire de Spy, près de Namur, est mentionnée. C'est sur mon itinéraire et il y a une borne rapide. Je m'arrête donc sur la E42, en pleine période de vacances, avec une certaine appréhension.

Sur cette aire pourtant fraichement rénovée, il n'y a qu'une seule station de recharge électrique. Chance: elle est libre quand j'arrive. Je passe le badge, je choisis la charge la plus rapide (50 kW) disponible, je rapproche l'Audi à quelques centimètres du bloc de béton car le câble n'est pas très long et que le clapet rapide est situé sur le côté, puis je branche.

Mon ordinateur de bord m'indique qu'en 53 minutes, le "plein" est fait. Trop long. En 30 minutes, le temps de manger une mauvaise pizza, je gagne 108 km d'autonomie (donc 216 km par heure), passant de 204 à 312. Je souffle… Il s'agissait d'une charge payante, facturée à Audi (je ne connais pas le montant précis, voir plus bas).

Un hôtel pour Hollandais

Il me reste 76 km avant d'arriver à destination de ma randonnée. Puis une quinzaine pour rejoindre mon hôtel, le très charmant Castel de Pont-à-Lesse, près de Dinant.

J'avais téléphoné auparavant à l'hôtel pour savoir s'ils avaient des bornes de chargement. "Oui, on travaille avec Blue Corner", me répond-on. Est-ce compatible avec mon petit badge EDI ? Impossible de trouver la réponse facilement. Je croise donc les doigts.

Arrivé sur place, les 8 bornes de charge se trouvent près de l'entrée de l'hôtel ! Il est rempli de touristes, principalement hollandais. Je me dis que ça explique la présence de ces nombreuses bornes, car aux Pays-Bas, la voiture électrique est très populaire (elle y représentait 15% des ventes en 2019 et il y a… 42.000 bornes de recharge publique, contre environ 3.000 en Belgique).

Chance: malgré la forte fréquentation, il reste 3 places pour charger son véhicule électrique. Comme ce sont souvent des grosses voitures, ce n'est pas évident de garer l'Audi Sportback, mais j'y parviens. Deuxième coup de chance: mon badge fonctionne, et je peux utiliser une charge semi rapide (22 kW). Par heure de charge, je gagnais environ 100 km d'autonomie. Mais je n'ai pas fait attention car je l'ai laissée tout la nuit branchée. Il s'agissait d'une recharge payante, facturée par Blue Corner à Audi.

La bonne surprise du Lidl

Mon pari était réussi et je pouvais rentrer l'esprit tranquille à mon domicile, aller bosser une fois puis rendre l'Audi sans me soucier de l'autonomie disponible.

Mais pour la science, j'ai tout de même été faire une petite course au Lidl près de chez moi, qui vient d'inaugurer une borne de recharge sur son parking. Le géant de la grande distribution comptera fin 2020 une centaine de magasins proposant gratuitement de recharger une voiture ou un vélo, durant la durée de vos courses (et donc les heures d'ouverture du magasin ) en dehors ça ne fonctionne pas, j'ai essayé).

Bonne surprise: c'est de la charge rapide (50 kW), comme sur l'aire d'autoroute de Spy. Je n'ai pas grand-chose à acheter, donc en 15 minutes, je gagne 50 km d'autonomie. Logique, mais nettement plus pertinent que la charge au Shopping de Nivelles...

Conclusions

Contrairement à ce que beaucoup de détracteurs clament haut et fort, charger une voiture électrique n'est pas une mission impossible, même en Belgique où il n'y a que 3.000 bornes sur tout le territoire (contre 42.000 par exemple aux Pays-Bas).

Mais il est vrai qu'il faut spéculer, anticiper, et que c'est moins relax qu'un réservoir de 40 litres d'essence permettant de parcourir 800 km, et qui se remplit en 1 minute à n'importe quelle pompe à essence.

Avec l'électrique, en 2020 dans notre pays, il faut réfléchir à ses déplacements, savoir où et quand on peut recharger sa voiture. On peut bien sûr le faire chez soi toutes les nuits, mais on ne récupère, sur les nouveaux modèles électriques actuels (souvent des voitures assez luxueuses et lourdes, équipées d'énormes batteries), qu'une dizaine de kilomètres par heure de charge. Ce qui peut s'avérer insuffisant pour beaucoup de monde.

Il faut donc opter pour l'un de ces badges (voir avec votre concessionnaire) permettant de charger vos batteries à n'importe quelle borne publique. Un badge qui ne vous offre pas l'électricité, mais qui simplifie les abonnements et les factures. Selon la borne que vous trouverez, la charge sera plus ou moins rapide, plus ou moins chère (le prix moyen est d'environ 0,25€/kWh). Dans mon cas, c'était maximum 50 kW (charge complète en 2h environ). Mais il existe dans le monde des chargeurs nettement plus rapide. L'Audi de mon test accepte des puissances de chargement "jusqu'à 150 kW". Donc potentiellement, en 30 minutes, vous passez de 0 à 80% (mais on ne laisse jamais la voiture aller jusqu'à 0% d'autonomie). Chez Tesla, on est déjà à 250 kW pour les chargeurs V3...

Quant à la voiture en question, l'Audi e-tron 55 Sportback, elle affichait (très bien équipée) un tarif de 117.000 euros. A ce prix-là, vous avez une voiture Made In Brussels (usines Audi de Forest !), un confort optimal, une puissance disponible gigantesque, un vrai plaisir de conduire, une récupération d'énergie au freinage optimisée (les freins ne s'activent que si la décélération dépasse 0,3g), des nouveaux phares "digitaux matriciels LED", un excellent coefficient de trainée (0,25), des rétroviseurs caméras (voir ci-dessous) et toute la technologie possible et imaginable pour un véhicule haut de gamme de 2020.

Je termine par mon score d'écoconduite: 20 kWh/100 km après mon escapade (sans clim' !), c'est pas mal pour un SUV de 2,5 tonnes. Une efficacité d'autant plus étonnante qu'avec la citadine électrique Renault Zoé, mon compteur affichait plus de 20 kWh/100 km après mon test...


 
 
 
 
 
 
 

 




 

Vos commentaires