En ce moment
 
 

Vaccin russe Spoutnik: son efficacité reconnue peut-elle permettre d'accélérer le processus de vaccination chez nous?

Avec son efficacité reconnue à l'étranger, le vaccin russe Spoutnik peut-il être une voie vers une vaccination plus rapide chez nous?
©RTLINFO
 
CORONAVIRUS
 

D'abord accueilli avec scepticisme, le vaccin russe contre le Covid-19 Spoutnik-V a depuis convaincu des experts de son efficacité. Une étude publiée dans la revue de référence The Lancet et validée par des experts indépendants établit une efficacité de 91,6% pour le vaccin russe. Son développement "a été critiqué pour sa précipitation, le fait qu'il ait brûlé des étapes et une absence de transparence. Mais les résultats rapportés ici sont clairs et le principe scientifique de cette vaccination est démontré", ont estimé les professeurs britanniques, Ian Jones et Polly Roy, dans un commentaire joint aux résultats.

Une nouvelle qui peut être bien accueillie alors que les doses de l'ensemble des vaccins se font encore attendre. Il faudra toutefois encore être très patient avant de voir arriver ce nouveau médicament sur le marché européen. Sur le plateau de l'émission C'est pas tous les jours dimanche, l'ambassadeur de Russie en Belgique Alexander Tokovinin a indiqué que les usines russes concentrent actuellement leurs efforts sur la production uniquement destinée à la Russie. Le pays espère avoir vacciné l'ensemble de ses citoyens qui le souhaitent d'ici la fin du mois de juin.

Le diplomate révèle cependant qu'au-delà de la production dans les usines russes, des discussions sont en cours "pour produire le vaccin à l'étranger, en Inde, au Brésil, en Corée du Sud" ainsi qu'en Allemagne également. Pour l'heure, le vaccin n'a pas encore été homologué par l'Agence européenne des médicaments, un processus qui prend du temps. "Les sites de production sont dépendants des industries pharmaceutiques, Pfizer produit par exemple en Belgique mais tous ces vaccins ne sont pas réservés à la Belgique. Cela peut être le cas pour tous les vaccins. Il sera évalué comme tous les autres", rappelle Jean-Michel Dogné, directeur du département de pharmacie à l'UNamur et Expert à l'Agence Européenne des Médicaments.

Coronavirus en Belgique: où en est l'épidémie ce dimanche 7 février ?

 




 

Vos commentaires