Gisèle Mandaila, seule personne noire à avoir été secrétaire d’Etat, s’est vu refuser un appartement en raison de sa couleur: "La proprio a changé d’avis quand elle a appris qui j’étais"

Ce n’est pas tous les jours dimanche est revenu ce midi sur le coup de gueule de Cécile Djunga. La comédienne et présentatrice de la météo a dénoncé sur les réseaux sociaux le racisme dont elle est la cible au quotidien, et plus particulièrement encore depuis qu’elle est médiatisée. Sur le plateau de l’émission, la conseillère communale et candidate DéFI à Etterbeek, Gisèle Mandaila est venue apporter d’autres témoignages de faits et propos racistes dont elle a été la victime.

Gisèle Mandaila est la seule personne noire à avoir accédé à la fonction ministérielle dans notre pays. C’était entre 2004 et 2007, elle avait été secrétaire d’Etat aux Familles et aux Personnes handicapées.

Elle a souvent été confrontée au racisme, notamment, lors de sa nomination, un membre de son propre parti avait déclaré: "N’y-a-t-il pas assez de blanches pour qu’on fasse appel à une noire?".


"Quand je me suis présentée à l'appartement, la propriétaire m'a dit qu'il était loué"

Autre mésaventure, quand elle a voulu louer un appartement, la propriétaire n’a pas voulu lui louer en raison de sa couleur de peau. "C’est le quotidien des personnes d’origine africaine et des populations d’origine étrangère, que l’on soit ministre ou simple citoyen. Au départ quand j’ai téléphone, comme je n’ai pas vraiment d’accent, ça allait. Et alors je me présente à l’appartement et là, on me dit qu’il est loué. Mais je demande alors pourquoi on m’a donné un rendez-vous. La personne répète qu’il est loué. Là je demande si elle est sûre que ce n’est pas parce que je suis noire. La dame dit : ‘non, non, je ne suis pas raciste. Je lui réponds ok, ce n’est pas grave, je vais appeler mon chauffeur. Et là elle me pose des questions et je lui explique que je suis secrétaire d’Etat et là tout de suite : ‘Oh mais vous savez, on peut s’arranger’. Voilà", a expliqué la femme politique.

Elle a aussi rapporté d’autres épisodes lors de missions en région au nom du gouvernement, elle arrivait et personne ne comprenait que c’était elle la ministre.



Pas de programme à l'école pour parler de la diversité

Gisèle Mandaila a également estimé que les problèmes d’intégration rencontrés parfois en Belgique ne seraient pas de la responsabilité des immigrés, certains Belges n’auraient pas compris que la société actuelle est multiculturelle: "Aujourd’hui, quand on regarde le visage de la Belgique, celle-ci est multiculturelle. Certains citoyens belges n’arrivent pas à intégrer qu’on peut vivre ensemble et qu’il y a une diversité. Donc je pense que c’est un problème qui vient de la petite enfance. On n’enseigne pas ça à l’école, il n’y a pas de programme pour parler de la diversité et on arrive à avoir des adultes qui deviennent racistes parce qu’ils n’ont pas été instruits ou informés", a conclu Gisèle Mandaila.

Vos commentaires