En ce moment
 
 

La Belgique ingouvernable? "Si le PS et la N-VA dirigent ensemble, ce ne sera plus le même pays"

Cela fait plus de 300 jours que le gouvernement est en affaires courantes. Et dans les coulisses, on se pose de plus en plus la question: en aura-t-on un, un jour, de gouvernement ? Jan Jambon, Ministre-président flamand N-VA, déclarait il y a quelques jours: "Ce pays n’est plus un pays. Pour moi, un gouvernement fédéral n’est pas nécessaire." Les deux plus grands partis du pays, N-VA au Nord et PS au Sud, parviendront-ils un jour à s’entendre ? Se dirige-t-on vers de nouvelles élections fédérales?

"J’espère que le pays deviendra ingouvernable. C’est la seule manière pour le changer", avait récemment déclaré Herman de Bode. Invité de l'émission "C'est pas tous les jours dimanche", l'ancien chef de cabinet de Jan Jambon (N-VA), s'est exprimé sur la situation actuelle.

"Est-ce que la Belgique est ingouvernable? Entre PS et N-VA, on ne voit pas que les choses avancent. Paul Magnette a déclaré ‘On parle mais on ne négocie pas’…", a demandé Christophe Deborsu. "Une alliance PS – NV-A est-elle possible pour débloquer la situation ?"

Il est possible de trouver un accord

"J’espère que ça va marcher. C’est mon souhait le plus sincère car je crois que c’est probablement le dernier moment où des gens avec une responsabilité politique peuvent penser à comment gérer ce pays fondamentalement différemment", a expliqué Herman de Bode. "Il est possible de trouver un accord si on a une discussion sur le futur management du pays. Si on ne veut pas, on a vu que sur les 10 dernières années, former un gouvernement devenait de plus en plus difficile au niveau fédéral. Les règles du jeu doivent changer."

Le chef de groupe N-VA à la Chambre, Peter De Roover, avait de son côté déclaré "une coalition avec le PS reviendrait à cracher à la figure de l’électeur".

On peut évaluer le fédéralisme

"Malgré les mots agréables et sympathiques de Monsieur de Bode, on n’a pas l’impression que c’est possible PS + N-VA". Qu’en pensez-vous ?", a demandé Christophe Deborsu à Charles Picqué, le bourgmestre de Saint-Gilles (PS).

"On pourrait dire la même que Peter De Roover si on fait une coalition avec la N-VA. Mais je crois qu’on peut évaluer le fédéralisme. Cela ne veut pas dire aller au confédéralisme, car cela signifie le séparatisme qui n’ose pas dire son nom", répondu Charles Picqué. "Il faut se parler et explorer les voies de ce qui pourrait être un gouvernement avec un équilibre dans les concessions. La grande question maintenant est la question sociale. Si on change les structures du fédéralisme, il faudra avoir un volet sur les coopérations entre les entités. Je suis pessimiste quant aux chances d’éviter des nouvelles réformes de l’Etat. Mais je suis optimiste quant à la survie de la Belgique. Le problème pour la N-VA est que l’opinion publique flamande n’est pas prête au séparatisme."

"Ce ne sera pas la même Belgique si le PS et la N-VA se retrouvent ensemble pour diriger le pays", a souligné Christophe Deborsu. "Tout à fait", a brièvement confirmé Herman de Bode.

Vos commentaires