En ce moment
 
 

Les Germanophones souhaitent-ils l'indépendance de leur communauté? Oliver Paasch, le ministre-président, se marre et répond (vidéo)

 

C’était une première dans l'émission C'est pas tous les jours dimanche (RTL-TVI): Oliver Paasch, ministre-président de la Communauté germanophone, en était l'invité.

Depuis quelques années, la communauté germanophone a un autre nom: Ostbelgien (La Belgique de l'Est). Le parti d'Oliver Paasch, Pro-DG, est un parti qui prône plus de compétences, de droits et d'autonomie pour les Belges germanophones. Souhaite-t-il aller jusqu'à l'indépendance? Il répond!

"(Rires) Certainement pas, j'habite dans une communauté pro-Belgique et pro-Europe. Et 97 % de la population se sentent très attachés à la Belgique et une grande majorité se déclare royaliste alors vous imaginez bien que dans une telle communauté un parti séparatiste qui réclamerait l'indépendance de la communauté germanophone ne pourrait jamais gagner des élections et ne serait certainement pas devenu le premier parti de la communauté germanophone comme c'est le cas de Pro-DG à l'heure actuelle", a affirmé Oliver Paasch. "Mon parti n'est pas autonomiste, mon programme en ce qui concerne l'institutionnel ne diffère nullement des programmes des partis traditionnels en communauté germanophone. Nous avons un large consensus sur l'aspect institutionnel, résumé en une phrase: on veut toujours être une entité fédérée traitée sur un pied d'égalité avec les autres. Ce qui implique que si on devait décider d'une 7e ou 8e réforme de l'état, il faudra penser également à la communauté germanophone".

 

Vos commentaires