En ce moment
 
 

Patricia Potigny, l'ex-députée MR qui a rejoint les listes Destexhe, critique son ancien parti: "Ce n'est plus le MR"

  • Patricia Potigny, l''ex-député MR qui a rejoint les listes Destexhe, critique son ancien parti: "Ce n''est plus le MR"

  • Patricia Potigny, tombeuse de gouvernement

 

Patricia Potigny, l’ex-députée MR dont le départ vers les Listes Destexhe a privé le gouvernement wallon de majorité le 18 mars dernier, était l'invité de l'émission "C'est pas tous les jours dimanche". Elle a parlé des raisons de son changement de parti et de son intérêt pour la politique.

Il y a 41 jours, Patricia Potigny, jusque-là députée MR, s’est engagée auprès d’Alain Destexhe. La coalition MR-cdH, qui ne disposait que d’une voix de majorité en Wallonie, est ainsi tombée.

Jusqu’ici l’ancienne directrice d’école ne s’était exprimée qu’une seule fois sur sa décision à notre micro le 19 mars dernier, en laissant quelques zones d'ombre.


"Le MR n’est plus le MR"

A-t-elle donc quitté le MR car le parti ne lui proposait pas de place éligible le 26 mai prochain?

"Ce n’est pas du tout pour ça. Le MR n’est plus le MR. Il vire à gauche. Il ne répondait plus à mes valeurs. Aux valeurs pour lesquelles, j’ai travaillé depuis 2000", explique-t-elle. "Il n’y a pas que moi. Ma famille est mes amis ne me reconnaissait plus. Il a perdu ses valeurs. Il n’arrête pas de mettre des taxes, comme pour l’augmentation (à 21%) du coût de l’électricité."

"Pourquoi n’avez-vous pas dénoncé cela plus tôt?", a demandé Alain Raviart sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche".

"Au fur et à mesure que les mois passaient, je n’étais plus moi-même. J’ai travaillé pendant 22 ans comme directrice d’école. Je suis connue et appréciée pour avoir des positions tranchées. Je prends mes responsabilités et là, je ne pouvais plus le faire car le MR m’en empêchait en imposant sa loi, ses nouvelles loi", a répondu Patricia Potigny.


"C'est plutôt le MR qui trahit Véronique Cornet"

Aux élections de 2014, elle était la deuxième suppléante sur la liste régionale du MR à Charleroi. Elle avait fait le 15e score de la liste sur 18.

Elle est néanmoins devenue députée wallonne après le départ du Parlement de Cyprien Devilers, devenu échevin à Charleroi, et suite à la mort de la très populaire député-bourgmestre de Montigny-le-Tilleul Véronique Cornet.

"Vous ne la trahissez pas ?", a demandé Christophe Deborsu. "Non, c’est elle qui a insisté pour que je reste sur les listes à l'époque, en me disant: "Tu ne peux pas me faire ça". Le MR d’il y a 4 ans n’est plus le même. C'est plutôt le MR qui trahit Véronique Cornet", a déclaré Patricia Potigny.

Elle est désormais tête de liste à la Chambre pour les listes Destexhe. Selon un récent sondage, ce parti ne compterait qu’1,1% en Wallonie et 1% à Bruxelles. "Je ne suis pas du tout d’accord. On part de zéro avec une marge d’erreur de 3%. Ce résultat n’est pas possible. Le mouvement a démarré tard et nous avons encore quatre semaines. On peut encore faire beaucoup de choses", assure-t-elle.

"Le MR et le cdH ont dit qu'ils ne s’allieraient pas avec votre parti", a souligné Christophe Deborsu.

"Personne ne voudra de nous ? Ce n’est pas embêtant. On fait de la politique pour le citoyen, pour lui offrir une nouvelle alternative en quittant le politiquement correct", a affirmé Patricia Potigny.

Vos commentaires