En ce moment
 
 

Cinéma: le festival Lumière célèbre l'œuvre de Francis Ford Coppola pour ses dix ans

Cinéma: le festival Lumière célèbre l'œuvre de Francis Ford Coppola pour ses dix ans
Francis Ford Coppola le 5 octobre 2019 à New YorkDominik Bindl

Dix ans après Clint Eastwood, premier géant du cinéma à y avoir été célébré, le festival Lumière s'ouvre samedi à Lyon pour une 11e édition qui culminera avec la venue d'une autre légende américaine: Francis Ford Coppola.

Le réalisateur d'"Apocalypse Now" (1979), film culte sur la guerre du Vietnam qui sera projeté le 20 octobre, lors de la clôture de cet événement dédié aux classiques du 7e Art, viendra donner une masterclass et recevra le Prix Lumière. Il succède au palmarès à l'actrice Jane Fonda.

Le coup d'envoi de la manifestation sera donné par la projection samedi soir en avant-première de "La belle époque", le second long métrage de Nicolas Bedos qui met en scène un Daniel Auteuil en sexagénaire désabusé, embarquant dans les années 1970 sur les traces d'un amour de jeunesse.

Outre l'auteur de la trilogie du "Parrain", le festival rendra hommage en leur présence à plusieurs autres personnalités du cinéma, parmi lesquelles Frances McDormand, Marco Bellocchio, Donald Sutherland ou encore Bong Joon-ho, récompensé de la Palme d'or à Cannes en mai.

Ken Loach, Gaspard Noé, Gael Garcia Bernal, Marina Vlady, mais aussi le chanteur cinéphile Vincent Delerm et toute l'équipe d'"Astérix et Obélix: Mission Cléopâtre", la comédie d'Alain Chabat, sont également attendus entre Rhône et Saône.

Récompensé du Prix Lumière en 2015, le réalisateur new-yorkais Martin Scorsese sera de nouveau de passage à Lyon pour présenter en avant-première "The Irishman", son dernier long métrage produit par Netflix avec Robert De Niro, Al Pacino et Joe Pesci dans les rôles principaux.

Comme à son habitude, le festival replongera dans les arcanes de l'histoire du cinéma pour se consacrer à des figures ou à des périodes du 7e Art moins connues des cinéphiles. Les spectateurs pourront ainsi découvrir les films du cinéaste français engagé André Cayatte, de la "rebelle" italienne Lina Wertmüller ou encore de l'Hollywood des années 1930 frappé par la censure.

En marge des projections, se tiendra également la 7e édition du marché international du film classique, un rendez-vous réservé aux professionnels - créé en 2013 - durant lequel seront discutés les principaux enjeux de l'industrie du cinéma de patrimoine.

Lancé en 2009 par l'Institut Lumière dans le quartier de Lyon où fut inventé le cinématographe en 1895 et tourné "La sortie de l'usine Lumière", premier film de l'histoire, le festival Lumière se déploie dans l'ensemble des salles de cinéma de l'agglomération lyonnaise.

Au total, 185.000 festivaliers avaient assisté en 2018 à sa 10e édition. Le budget de ce nouveau cru avoisine les 4 millions d'euros.

Vos commentaires