En ce moment
 
 

Le poète et chanteur belge Julos Beaucarne est décédé à l'âge de 85 ans

 
 

Le poète et chanteur Julos Beaucarne est décédé samedi soir à l'âge de 85 ans, a confirmé dimanche la bourgmestre de Beauvechain, Carole Ghiot. L'auteur-compositeur-interprète était devenu un ambassadeur de la culture wallonne et avait derrière lui une riche carrière de plus 50 ans. Il vivait à Tourinnes-la-Grosse depuis de longues années.

Le poète et chanteur wallon Julos Beaucarne est décédé ce samedi soir, a confirmé dimanche la bourgmestre de Beauvechain, Carole Ghiot. Né le 27 juin 1936 à Bruxelles, il a grandi à Écaussines, dans le Hainaut. Il était âgé de 85 ans et vivait depuis de longues années dans le Brabant wallon, à Tourinnes-la-Grosse.

L'auteur-compositeur-interprète était devenu un ambassadeur de la culture wallonne. Julos Beaucarne avait débuté sa carrière de chanteur en 1961, en Provence, pour payer la réparation de sa voiture. Il se produit sur les places publiques, performance qu'il réitérera plusieurs étés au vu du succès rencontré. Il enregistre ensuite ses premiers 45 et 33 tours. Trois ans plus tard, le chanteur avait sorti son titre "Julos chante Julos". A partir de ce moment-là, il enchaîne les sorties d'albums. Tous les deux ans environ, il partageait une nouveauté avec son public. C'est en 2012 que Julos Beaucarne a sorti son dernier tube "Le balbuzard fluviatile". Beaucoup retiendront aussi sa reprise de la chanson populaire "La P'tite Gayole".

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'youtube' pour afficher ce contenu.

Outre sa casquette de chanteur, il a également été poète, sculpteur et comédien. Il a décroché des rôles de comédien pour divers théâtres belges et compose des musiques de scène, dont celle de la pièce "Une poire pour la mort" d'Henri Sauvage. En tant que comédien, il a notamment joué dans "Le mystère de la chambre jaune" et "Le Parfum de la dame en noir".

Un drame dans sa vie

Julos Beaucarne a vécu un drame au cours de sa vie. Son épouse Loulou Brunfaut a été assassinée de 9 coups de couteau par un jeune homme que le couple hébergeait. Les faits sont survenus au domicile familial, un soir de février 1975. "C'est la société qui est malade. Il nous faut la remettre d'aplomb et d'équerre, par l'amour, et l'amitié, et la persuasion", écrit-il au lendemain du meurtre dans sa "Lettre ouverte dans la nuit".

Après ce drame, il s'était malgré tout remis à chanter. "Il le fallait, sinon je n’aurais jamais rechanté", avait-il confié sur nos antennes en 2012. Le poète et chanteur a aussi beaucoup voyagé après la disparition de sa femme, notamment au Québec, au Mexique, au Maroc, en Algérie et en Inde.

Plus de 500 chansons

Bien connu dans le paysage culturel belge, Julos Beaucarne avait plus de 50 ans de carrière à son actif. Il a écrit plus de 500 chansons et enregistré pas moins de 49 albums. Théâtre, poésie et chanson... Il aimait mêler les disciplines. Il est notamment à l'origine de "Je ne songeais pas à Rose""Lettre à Kissinger" ou encore "Le petit Royaume".

En 2005, Julos Beaucarne a même imaginé les courts textes de 48 panneaux de signalisation installés le long de l'autoroute E411, panneaux destinés à mettre en valeur le patrimoine wallon de manière poétique. "Ces panneaux font de moi le poète le plus lu de Belgique", aime-t-il à répéter.

Le poète et chanteur a subi un pontage coronarien en 2006, ce qui le contraint à reporter plusieurs concerts. Il parviendra tout de même à fêter ses 70 ans en public quelques mois de repos plus tard.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'youtube' pour afficher ce contenu.

Voici un extrait des événements réalisés dans le cadre du Télévie il y a quelques années. Un souper africain était organisé à Ecaussinnes et Julos Beaucarne avait participé en montant sur scène :


 




 

Vos commentaires