En ce moment
 
 

Des travailleurs et étudiants de la culture occupent la place de la Monnaie durant deux semaines

 
CORONAVIRUS
 

Un collectif de jeunes travailleurs et d'étudiants du secteur culturel occupent la place de la Monnaie à Bruxelles, samedi soir depuis 18h00, pour alerter sur la situation précaire qu'est la leur, et qui s'est amplifiée avec la crise du coronavirus. Sur une petite scène devant le théâtre de la Monnaie, ils ont exprimé leur désespoir, en musique, en slam et en sketches, à la manière du mouvement "Still Standing for Culture" en janvier dernier au même endroit, devant un parterre de passants attirés par l'événement.

"La précarité nous frappait quotidiennement avant la crise. Elle est maintenant devenue insupportable à la suite des décisions politiques appliquées depuis un an", a déclaré le collectif. Samedi soir, les membres de celui-ci, des étudiants et des jeunes travailleurs du secteur culturel, sont montés sur les marches du théâtre de la Monnaie "afin d'obtenir l'écoute d'un gouvernement qui, depuis trop longtemps, se montre sourd aux appels des oubliés et des invisibles de la crise", ont-ils dit.

Ils ont insisté sur la nécessité d'organiser une gestion de la crise et du déconfinement "véritablement solidaire", pour permettre d'en sortir sans sacrifices sociaux. Ils ont prévu d'occuper chaque soir, durant les deux prochaines semaines, les marches de la Monnaie, et d'y tenir une tribune politique et artistique destinée à rendre audible leur mal-être. "On va inviter différentes personnes précarisées depuis le début des mesures gouvernementales à venir parler, notamment des gens de l'Horeca, du monde de la nuit et de l'événementiel, des travailleurs du sexe et des sans-papiers", a expliqué Thymios Fountas, membre du collectif. "Et il y aura aussi encore de la musique, du slam, etc.".

 




 

Vos commentaires