Fusillades à Christchurch - Les Maoris appellent à un haka national après la tuerie

Fusillades à Christchurch - Les Maoris appellent à un haka national après la tuerie

(Belga) Les Maoris, populations autochtones en Nouvelle-Zélande, appellent à organiser vendredi un "haka" national pour soutenir la communauté musulmane et les victimes de l'attentat de Christchurch. Un homme de 28 ans y a ouvert le feu dans des mosquées la semaine dernière, faisant 50 morts.

Pratiqué lors de protestations, de cérémonies ou de manifestations sportives, le haka est une danse guerrière traditionnelle et véritable symbole de l'identité néo-zélandaise. "Le haka est un rappel puissant du lien entre culture et communauté. C'est un symbole de respect", a déclaré le directeur du conseil des Maoris Matthew Tukaki. De nombreux Néo-Zélandais à travers le pays ont exprimé leur chagrin et leur colère à travers cette danse au cours des derniers jours. Des vidéos postées en ligne sont devenues virales, où l'on voit des écoliers chanter à l'unisson, se frappant les cuisses et arborant des expressions faciales agressives. "C'est la façon pour les maoris d'exprimer leur chagrin, d'exprimer de l'amour - le haka est la manière maorie de témoigner de son soutien, cela fait partie du processus de deuil", a expliqué l'expert culturel Te Kahautu Maxwell sur Maori TV. Il a ajouté que le haka pouvait être défini comme une danse guerrière, "parce que notre ennemi est un ennemi inconnu, un ennemi sans visage et nous réalisons ce haka avec défiance pour dire que Aotearoa (nom maori de la Nouvelle-Zélande, NDLR) ne changera pas, Aotearoa restera un endroit sûr". (Belga)

Vos commentaires