En ce moment
 
 

Julos Beaucarne est décédé: "Une partie de notre Belgique qui s'en va!"

 
 

Pour de nombreux Wallons, Julos Beaucarne restera l'interprète de "La p'tite gayole". C'est lui aussi qui avait imaginé les petits textes poétiques sur les panneaux de signalisation le long de l'autoroute E411. Des panneaux destinés à mettre en valeur le patrimoine wallons. Quels souvenir laissera-t-il aux Wallons?

L'une de nos équipes s'est rendue dans la capitale wallonne ce dimanche. En plein week-end des fêtes de Wallonie, l'air et les paroles de La p'tite gayole résonnent un peu partout dans les rues de Namur. C'est l'un des souvenirs les plus mémorables que les habitants retiennent de Julos Beaucarne. L'artiste a brillamment interprété cette chanson populaire. "Il était fort connu en Wallonie, et même à l'étranger aussi. Sa manière de chanter, c'était magnifique", réagit un monsieur.

Un autre témoin apprend le décès du chanteur en pleine interview. "Vous venez de me le dire à l'instant... Ça fait encore une partie de notre Belgique qui s'en va! J'avais eu l'occasion de rencontrer Julos sur un spectacle il y a quelques années. On va penser à lui!", réagit-il en embrassant son doigt avant de le lever vers le ciel. "On va continuer la Fête et à parler wallon surtout, parce qu'il aimait ça".

Les premiers 33 tours que j'ai volés à ma sœur aînée, c'étaient des 33 tours de Julos Beaucarne

En plein Namur, notre équipe a aussi rencontré un ancien comédien. Il nous explique avoir une histoire avec Julos. Il confie être déjà monté sur scène avec l'artiste. Même avant cela, Philippe était un grand admirateur. "Les premiers 33 tours que j'ai volés à ma sœur aînée, c'étaient des 33 tours de Julos Beaucarne, que j'adorais. Quelques années plus tard, je suis devenu professeur de français, et les premiers texte que j'ai analysé avec mes élèves étaient des textes de Julos Beaucarne", nous explique Philippe.

Grand par son humilité

Des chants wallons, il y en a eu aussi à Tourinnes-la-Grosse (Beauvechain) cet après-midi. Julos Beaucarne vivait dans le village depuis de longues années. Une centaine de riverains s'y sont réunis pour chanter des titres de leur ancien voisin. "On était tous chez soi remplis de cette émotion, et on voulait partager quelque chose. On a la chance que la chorale et d'autres ici ont lancé l'initiative", indique Benjamin Goes, échevin de la Culture de Beauvechain.

"Il faisait vraiment partie de ce village, donc d'une certaine manière on s'est approprié ses textes", s'exprime un participant. "J'ai vraiment trouvé ce personnage très touchant. Grand par son humilité", confie une dame.

D'autres hommages sont à prévoir dans les prochains jours. Un registre de condoléances sera ouvert à la commune, où les drapeaux sont en berne.


 




 

Vos commentaires