En ce moment
 

Le début du Graspop marqué par de longues files d'attente

(Belga) La 23e édition du Graspop Metal Meeting a débuté jeudi avec entre autres la prestation attendue du groupe Guns 'N Roses. Une première journée marquée par un accès difficile en raison des mesures de sécurité renforcées dans le contexte de menace terroriste, les festivaliers devant attendre jusqu'à trois heures pour pouvoir pénétrer le site.

Onze festivals belges ont décidé de maintenir leur dispositif de sécurité en adéquation avec un niveau 3 de la menace terroriste, malgré l'abaissement au niveau 2 par l'Organe de coordination de la menace terroriste (Ocam). Les organisateurs anticipent ainsi une éventuelle révision du niveau de risque par l'Ocam. Les résultats sont visibles: blocs de béton sur les routes d'accès, détecteurs de métaux et fouilles sont de mise au Graspop. Les visiteurs ont dû subir des temps d'attente particulièrement longs, en conséquence d'une combinaison de facteurs, selon les organisateurs. "L'événement s'étend habituellement sur trois jours et le camping est ouvert au public la veille de la première journée", expliquent les organisateurs. Or "l'édition 2018 est la première à durer quatre jours et le camping n'a été ouvert que le jeudi matin. Nous avons instauré une entrée supplémentaire, mais elle a été peu utilisée". Difficile également de prévoir l'heure d'arrivée des festivaliers. Jeudi, la majorité des 50.000 visiteurs sont venus à Dessel avec un seul objectif: le concert du groupe américain Guns 'N Roses qui a commencé peu après 22h. Le groupe était attendu, car Slash (guitare), Duff Mc Kagan et Axl Rose (chant) étaient réunis pour interpréter leurs plus grands succès. Les musiciens ont finalement aligné pas moins 33 titres, dont des "Sweet Child O Mine" ou "Coma" jugés timorés par des observateurs. Les groupes Ghost et Doro Pesch avaient conquis le public plus tôt en cours de journée. (Belga)

Vos commentaires