En ce moment
 

Le Tarn accueille la 2e édition du festival des lanternes "Fééries de Chine"

Le Tarn accueille la 2e édition du festival des lanternes
Lanternes installées lors de l'édition 2017 du festival "Fééries de Chine"ERIC CABANIS
Chine

La ville de Gaillac (Tarn) accueillera du 1er décembre au 6 février la deuxième édition du festival des lanternes "Fééries de Chine", choisissant cette année de mettre à l'honneur la dynastie Tang dans ses tableaux lumineux.

Les organisateurs chinois et gaillacois ont décidé de placer l'édition 2018 sous le double signe de la route de la soie et de la dynastie Tang (619-907), qui a vu naître ce "joyau de la culture traditionnelle chinoise".

Les badauds pourront ainsi découvrir dans les 4 hectares du parc Foucaud 800 nouvelles structures de plus de 15 mètres de haut qui s'illumineront chaque soir.

"Le palais central Tang constitue le monument du festival (75m de long, 20m de haut) que le visiteur découvrira après être passé dans des rues typiques de la dynastie Tang", a expliqué le maire de Gaillac Patrice Gausserand lors d'une conférence de presse donnée jeudi.

Les lanternes, réalisées à la main et recouvertes de soie, transporteront les visiteurs en Chine, via des scènes de vie traditionnelles, des pagodes et temples, des animaux fantastiques, etc. Quelques tableaux sont dédiés à la ville française de Gaillac, sur le thème des vignes et du rugby.

L'édition 2018 proposera aussi des initiations aux arts chinois (calligraphie, peinture, réalisation de porte-bonheur en tissu, pliage, etc.) ainsi qu'un village artisanal tenu par huit artisans du Sichuan et animé par des artistes de la même région.

"Fééries de Chine" est né en 2017 grâce au jumelage entre Gaillac et Zigong (Sichuan), berceau de l'art ancestral des lanternes sous la dynastie Tang.

Il s'inscrit dans le programme officiel des célébrations du Nouvel an chinois (qui a lieu le 6 février, le jour de sa clôture).

Selon ses organisateurs, il s'agit du plus gros festival de lanternes présenté hors de Chine, avec ses 40.000m² de soie, 60.000 ampoules et 82 artisans chinois employés à Gaillac depuis début octobre.

En 2017, il avait attiré plus de 250 000 visiteurs.

Vos commentaires