En ce moment
 

Le voile noir: une BD qui se moque des djihadistes

Comment parler d’un sujet comme l’Etat islamique , de sa propagande, de l’embrigadement des femmes et de la folie de ses combattants? Une question délicate à aborder en bd. Pour la scénariste Dodo, cela passe par l’humour et un regard décalé. "Je ne voulais pas faire de bd reportage d’autant que l’idée était de s’adresser aux adolescents", me précise-t-elle dans mon studio BD.

La première page débute par un choc. Gina, militante et humaniste apprend que la filleule de la tante Alice, Pauline, s’est radicalisée et a rejoint le Grand Khalifat de Syrakie. Seule solution pour elle: remonter la filière de recrutement des djihadistes sur internet pour enquêter sur place. Mais sa tante Alice a aussi son idée: se déguiser en homme pour devenir un combattant. Les deux femmes se retrouvent au cœur du territoire dominée par les extrémistes. Leur obsession commune: libérer Pauline. Une opération de sauvetage aussi périlleuse que délirante…

A travers cet album, les auteurs décrivent le processus de recrutement, les filières, la réalité de la vie des femmes enfermés dans des prisons pour devenir les épouses soumises d’inconnus. "Je voulais me moquer de ces combattants, en faire des crétins mais malheureusement, ils ne le sont pas tous", explique Dodo. Bien documenté grâce notamment au témoignage d’une femme qui a vécu au cœur des territoires de l’Etat Islamique, cette bd se veut ludique. Son graphisme s’inscrit dans le ton semi-humoristique du projet. Du rythme à défaut de très belles cases. Mais les personnages attachants emportent le lecteur. Une façon intelligente d’aborder un thème qui reste toujours d’actualité.
 
Le voile noir aux éditions Casteman.
Scénario: Dodo
Dessin: Cha

Vos commentaires