En ce moment
 

Mosaert, la griffe de Stromae, défile à Paris au son du maestro

Mosaert, la griffe de Stromae, défile à Paris au son du maestro
Stromae, le 17 octobre 2015 à Kigali au RwandaTONY KARUMBA
Mode

Univers coloré, imprimés graphiques inspirés des mouvements Art déco et Art nouveau, vêtements unisexes: Mosaert, la griffe de Stromae, a organisé son premier défilé vendredi soir à Paris, au son d'une nouvelle chanson composée par la star belge.

Cette cinquième collection a été présentée au Bon Marché à Paris, qui accueille jusqu'au 13 mai une exposition dédiée à la marque formée par Paul Van Haver alias Stromae, sa femme la styliste Coralie Barbier, et son frère, le directeur artistique Luc Junior Tam.

Ce collectif Mosaert, anagramme de Stromae -lui-même anagramme de Maestro-, lancé en 2009 à Bruxelles, couvre divers domaines artistiques, musique, vidéo-clips, graphisme, mode et désormais décoration d'intérieur.

"Quand on a commencé à créer des vêtements, on n'était pas dans une optique de lancer une marque, mais de créer un univers global autour de l'album +Racine Carrée+", sorti en 2013, a expliqué à l'AFP Coralie Barbier. "Tout a commencé avec cette influence de wax africaine correspondant aux directions musicales que Paul avait prises pour cet album".

La griffe, dont les vêtements sont confectionnés en Europe et qui affiche des ambitions éco-responsables, propose une mode unisexe tout en couleur, reflétant l'envie de Stromae de rompre avec le côté "plus triste" de la garde robe masculine.

Après une collaboration avec Repetto en 2017, la nouvelle collection "capsule" (ligne de vêtements en édition limitée) présentée vendredi est constituée de t-shirts, sweats, shorts, teddys et chaussettes accompagnées de claquettes.

Les imprimés, toujours très présents, s'inspirent cette fois des formes géométriques de l'Art Déco ou des lignes courbes et motifs végétaux de l'Art Nouveau, deux mouvements qui ont façonné Bruxelles, où vit le trio.

"C'est la collection la plus complète jusqu'ici", a souligné Coralie Barbier: outre les vêtements, elle comprend aussi une ligne pour la maison: des fauteuils, des housses de couette, du papier peint, des serviettes de bain, de la vaisselle...

Intitulée "Mosaert fabrique", l'exposition au Bon Marché s'inspire de l'univers de l'usine. Le trio créatif était d'ailleurs vêtu de combinaisons blanches de travail pour venir saluer à l'issue du défilé.

Le show, chorégraphié, s'accompagnait d'une bande-son inédite, "Défiler", morceau d'une dizaine de minutes composé par Stromae, qui sortira le 25 avril.

Lancinante, la chanson brode sur le thème de la couture: "on essaie de filer droit", "on ne peut pas rembobiner", "tous ces noeuds dans nos vies, si on pouvait les dénouer". Mais aussi autour du défilé: "dites-moi comment ça marche", "marche ou crève, ou marche droit, marche à l'envers ou marche au pas"...

"C'est la collection qui a inspiré la musique (...) et non pas la musique qui a inspiré une collection", a commenté Stromae.

"C'est un titre comme ça, qui se prêtait à l'occasion. Je ne m'interdis pas de refaire un album, mais franchement je ne sais pas quand ce sera", a précisé l'artiste, qui a fait un retour surprise sur scène il y a quelques semaines à Bruxelles, invité par le rappeur Orelsan.

"C'était cool. C'était comme un parrainage de la part d'Orelsan, comme s'il m'aidait à remonter sur scène. Ca a été un vrai plaisir", a-t-il confié.

Lors de sa dernière tournée en 2015, de passage en Afrique, Stromae avait dû annuler des concerts en raison des effets secondaires d'un traitement préventif contre le paludisme.

Vos commentaires