Rencontre exclusive avec Vincent Cassel, Vidocq au cinéma: un héros "moderne", qui ose "se dresser contre le système" (vidéos)

  • Vincent Cassel incarne Vidocq au cinéma: "C''est vraiment une histoire de gangster "

  • Vincent Cassel : "J''en avais un peu ras le bol de faire des combats au cinéma"

 

Dans les salles dès ce mercredi : L'Empereur de Paris, de Jean-François Richet. Le casting est remarquable avec Fabrice Luchini, Patrick Chesnais, mais aussi Vincent Cassel, que nous avons rencontré pour RTL info.

Vincent Cassel de retour sur grand écran avec L'Empereur de Paris, de Jean-François Richet. Il y a incarne le rôle d'Eugène-François Vidocq, l'histoire vraie d'un bagnard, homme le plus recherché de France, qui va parvenir à inverser complètement la vapeur et se hisser chef de la Sûreté dans le Paris de 1805.

"C'est vraiment une histoire de gangster quand on y pense bien : il y a de la trahison, il y a de la vengeance…, a-t-il confié. Et puis on parle quand même d'un personnage qui a un arc incroyable, qui passe de Bagnard, l'homme le plus recherché de France à chef de la Sûreté. Et, qui plus est cette histoire a vraiment existé. Faire un film policier ancré dans un contexte historique, je crois que c'est ça le cocktail qui m'a plu".


"Ce qui me touche..."

L'acteur a été séduit par l'un des nombreux visages de son personnage. "Celui que j'ai découvert pendant le film et ce qui me touche le plus du personnage, c'est sa solitude. C'est un mec qui trouve pas sa place et je trouve ça chargé d'émotions", a-t-il expliqué.

L'Empereur de Paris nous plonge dans la réalité historique du Premier Empire. Son héros peut avoir une dimension très actuelle. "De par sa condition et sa manière de se dresser contre le système, il incarne quelque chose d'assez moderne. Et si vraiment on pousse le bouchon plus loin, dans ses revendications, c'est la voix du peuple qui se fait entendre en fait, à travers Vidocq", a confié Vincent Cassel.


Des combats qu'il a lui-même chorégraphiés

Dans L'Empereur de Paris, en salle dès mercredi, on assiste à de nombreuses scènes de combat, très impressionnantes. "Je les ai chorégraphiées moi-même", explique l'acteur. Il s'est formé au systema, une technique de combat originaire de Russie : "J'en ai un peu ras le bol de faire des combats au cinéma, je sais pas pourquoi. J'ai poussé vraiment à ce qu'on trouve une espèce de langage physique différent de ce qu'on a l'habitude de voir".

Découvrez en vidéo son interview exclusive dans son intégralité.

Vos commentaires