En ce moment
 

Sculptée dans le marbre, une Fiat 500 symbole de la société de consommation

Italie

Dans un bloc de marbre de Carrare de 15 tonnes, un jeune sculpteur turinois façonne depuis plusieurs mois l'épave grandeur nature d'une Fiat 500. Une oeuvre qui se veut une critique du gaspillage et de la société de consommation.

Armée d'une scie circulaire, un masque anti-poussière sur le visage, Nazareno Biondo s'est attaqué l'an passé au bloc, lui donnant peu à peu la forme du célèbre "Topolino" ("La petite souris") qui reste, 60 ans après sa naissance, l'emblème du boom économique de l'Italie d'après-guerre.

"C'est mon oeuvre la plus imposante", a confié à l'AFP le trentenaire dans son atelier situé aux portes de la capitale piémontaise, berceau de la marque italienne.

Dans le marbre, dont il s'est fait une spécialité, l'artiste diplômé des Beaux-Arts a déjà sculpté de faux lingots d'or, des liasses de dollars et même une Vespa.

Mais loin d'être le symbole de la "Dolce vita", sa "Cinquecento" sera l'évocation "d'une époque révolue, où l'avenir de ma génération pouvait encore être décidé", a-t-il expliqué.

Une fois achevée, dans quelques mois, elle aura l'allure d'une voiture bonne pour la casse "parce que mes oeuvres sont le reflet du consumérisme, du gaspillage de la société contemporaine", a-t-il précisé.

Vos commentaires