En ce moment
 
 

Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon

 

A découvrir

 

Un manuscrit unique dicté et annoté par Napoléon durant son exil sur l'île de Saint-Hélène et relatant dans les moindres détails --et toujours à son avantage-- les préparatifs et le déroulement de la bataille d'Austerlitz en 1805 sera mis en vente fin janvier à Paris.

Long de 74 pages densément écrites, ce manuscrit dicté par l'empereur déchu à son fidèle des fidèles, le général Henri-Gatien Bertrand, est corrigé à plusieurs endroits par Napoléon qui barre des mots ou inscrit dans la marge ses remarques d'une écriture minuscule. Au total onze annotations. Il est accompagné d'un plan de la bataille sur papier calque dessiné par le général.

Alors que s'ouvre l'année du bicentenaire de la mort de l'homme d'Etat, ce manuscrit sur sa plus grande victoire militaire qui marquera le sommet de sa gloire, sera exposé à Paris pour la première fois du 27 au 31 janvier par la galerie "Arts et autographes", et mis en vente un million d'euros.

Il a été acquis dans les années 70 par le propriétaire de la galerie, Jean-Emmanuel Raux, expert de manuscrits et autographes, qui collectionne des documents sur l'Empire et l'avait trouvé dans des masses de papiers lors de la vente des héritiers Bertrand dans leur château de Châteauroux. C'est là qu'a été découvert le manuscrit sur "la bataille des trois empereurs".

"Personne ne regardait les écrits de Saint-Hélène à l'époque. C'est le document historique le plus fabuleux qu'on puisse trouver en mains privées sur l'histoire de France", déclare M. Raux.

Napoléon, bien que la révolution soit loin, écrit encore "7 frimaire", pour le 2 décembre 1805. La première personne n'est jamais employée, mais tout le temps la formule: "l'empereur dit..."

"Napoléon livre une version enjolivée de la bataille. On l'observe dans l'intonation des phrases. C'est le fameux soleil d'Austerlitz", observe la fille du galeriste, Alizée Raux, qui a étudié en détail cette pièce unique.

Au long du texte, toutes les feintes et tactiques préparatoires --replis, négociations-- pour faire croire à la faiblesse de l'armée napoléonienne, puis la bataille sont détaillés. Les attaquants russes seront pris au piège et défaits en neuf heures environ. L'héroïsme du troupier comme de l'officier français est exalté, et les soldats, même gravement blessés, saluent encore l'empereur, selon ce récit.

Cette vente a lieu dans le cadre de la foire d'art et d'antiquités belge "BRAFA in the Galleries", à laquelle participent 126 galeries dans 13 pays. L'édition 2021, Covid oblige, se tient dans les galeries, chacune pouvant présenter jusqu'à neuf oeuvres, que les collectionneurs peuvent voir sur place ou repérer sur internet.

La victoire éclatante d’Austerlitz, malgré une infériorité numérique de la Grande Armée, est considérée comme la plus ingénieuse en matière de stratégie militaire, si bien qu’elle est encore enseignée dans les écoles de guerre comme Saint-Cyr.

Elle s'était déroulée symboliquement le jour du premier anniversaire du sacre de Napoléon.

La coalition formée alors par les forces de l’empereur François 1er d’Autriche et de l’empereur russe Alexandre 1er s'était dissoute après l'échec cuisant d'Austerlitz. L’Angleterre, membre de la coalition, n’avait pas voulu se mesurer à la Grande Armée mais avait cependant financé cette campagne.




 

Vos commentaires