En ce moment
 
 

Test LG G8X Dual Screen: à quoi servent les trois écrans de ce smartphone ?

Les tests de Mathieu: LG sort le premier smartphone avec deux (ou trois) écrans en Belgique, mais le G8X est-il pour vous ?
© RTL INFO
Les tests de Mathieu, LG, smartphone

Alors que Samsung et Huawei ont commercialisé (pas en Belgique pour l'instant) leur fameux smartphones pliables, LG reste prudent et se contente d'un étonnant accessoire qui double l'écran. Une idée audacieuse, sur laquelle le sud-coréen semble miser beaucoup: le G8X n'est livré qu'en pack avec l'étui Dual Screen. A 949€, c'est la vitrine du géant asiatique qui tente un retour en force en Europe après une période délicate. Je l'ai utilisé tous les jours durant trois semaines, et voici mon verdict.

L'impitoyable marché du smartphone a déjà fait quelques victimes. Le secteur le plus prolifique de l'électronique grand public attire de nombreux acteurs, et certains tirent mieux leur épingle du jeu. Soit parce qu'ils sont bien implantés, bien distribués et bien soutenus par un gros budget marketing (Samsung et Huawei). Soit parce qu'ils possèdent une marque très forte et un écosystème puissant (Apple). Soit parce qu'ils utilisent des stratégies audacieuses (OnePlus ou Xiaomi, par exemple).

Toutes les autres marques se partagent les miettes. On y retrouve des acteurs de renoms présents depuis bien longtemps mais qui n'ont pas trouvé la bonne formule: Sony, HTC, Motorola et un certain LG.

Le sud-coréen, grand rival de Samsung dans son pays, a une histoire particulière avec Android. Il fut un temps l'un des acteurs les plus innovants du marché, notamment à l'époque de ses G3 ou G4 (2014, 2015). Mais la suite est compliquée: une tentative ratée de smartphone modulaire (G5), puis une diversification de la gamme, nous ont fait perdre de vue le conglomérat, dont les activités les plus rentables sont liées aux écrans (LG Display est toujours le seul à vendre des dalles OLED haut-de-gamme pour les télévisions), à l'électronique automobile et à l'électroménager.

Un retour surprenant: trois écrans pour un smartphone

Quand des responsables de LG ont demandé à me voir pour me présenter un nouveau produit, je ne m'attendais pas à voir le premier smartphone doté de… trois écrans. C'est pourtant bien la principale caractéristique du LG G8XThinQ, un nom un peu complexe (ThinQ fait référence à l'écosystème smart home de LG) pour un appareil très surprenant vendu 949€ depuis peu en Belgique. Je l'ai utilisé comme smartphone principal durant trois semaines, et voici mon avis.

Il s'agit à la base d'un appareil assez banal, le G8X. Un smartphone au look peu audacieux, fabriqué uniquement en noir brillant. Il tourne sous Android 9, a des angles arrondis, une petite encoche mais des bordures assez importantes, deux capteurs photos à l'arrière, une batterie de 4.000 mAh, 128 GB de stockage interne, 6 GB de RAM, un capteur d'empreinte sous l'écran pour le déverrouillage. Soit une fiche technique moyenne. Mais il y a aussi l'une des puces les plus performantes de l'année (Snapdragon 855), la charge sans fil et l'étanchéité certifiée IP68 (immersion totale). Là, on monte un peu en gamme. Les puristes du son seront ravis d'apercevoir un port mini-jack pour brancher n'importe quel casque, une option que LG s'impose de conserver au fil des ans.

Cependant, jusqu'à présent, vraiment pas de quoi justifier les 949€ demandés par LG. En fait, tout se cache dans l'accessoire fourni. Car le G8X n'est vendu qu'en pack en Europe et aux Etats-Unis, avec un étui de protection doté de deux écrans et baptisé LG Dual Screen. Il est dans un emballage séparé, et le tout est rassemblé dans un carton.


 

Deux (voire trois) écrans grâce à un accessoire

Le smartphone LG G8X peut donc se loger, assez facilement d'ailleurs, dans l'étui Dual Screen, qui est équipé d'un port USB-TypeC mâle. Il devient alors un objet assez atypique.

On parle de trois écrans en tout car l'accessoire, une fois l'ensemble fermé, affiche sur l'extérieur quelques lignes de pixels peu gourmandes en énergie. De quoi lire l'heure, la date, le niveau de la batterie et même quelques notifications, ainsi que le nom de l'appelant quand ça sonne:

LG_G8022

Pour la petite histoire, sachez qu'il est possible de décrocher en appuyant sur le bouton de la tranche gauche, celui qui lance Google Assistant en temps normal. Voilà pour ce 3e écran (non tactile, vous l'aurez compris) qui permet de solliciter moins souvent la charnière en plastique articulée sur deux axes de l'accessoire.

Venons-en à l'attrait principal du G8X Dual Screen: le deuxième écran, qui reprend les caractéristiques de l'écran principal, au niveau de la taille et de la qualité de l'image. Il s'allume automatiquement quand vous l'ouvrez :

LG_G8005

Attention, il ne s'agit pas d'une extension de l'écran d'accueil, mais d'un second écran d'accueil. Les deux fonctionnent indépendamment l'un de l'autre, sauf dans certains cas bien précis (voir plus bas les "scénarios"). On dirait donc deux smartphones mis côte-à-côte, contrairement à ce que proposent Samsung et Huawei, dont les Galaxy Fold et Mate X intègrent un grand écran pliable (plus de 2.000€ et non vendus en Belgique, soit dit en passant).

Qui a besoin de ça ?

Le G8X Dual Screen s'adresse à une cible bien particulière, appelée parfois heavy user. Ceux qui ont un usage intense de leur smartphone, ou qui cherchent une productivité accrue. Les cas envisagés sont innombrables, mais à titre d'exemple, il m'est arrivé durant ces trois semaines de devoir virer de l'argent sur le compte d'un fournisseur d'électricité. Sur l'écran de gauche, j'ai ouvert Gmail avec les détails de la facture. Sur l'écran de droite, mon application de banque en ligne, où j'ai pu entrer facilement numéro de compte, montant et communication structurée. Il est probable que les fans des réseaux sociaux seraient ravis de pouvoir garder un œil sur leurs fils d'actualité tout en écrivant un message ou en regardant une vidéo. Le potentiel est énorme et même après trois semaines, je découvre de nouveaux cas où ce double écran s'avère pratique.

Quelques scénarios spécifiques prévus par LG

Au-delà du potentiel que je viens d'évoquer, il existe quelques scénarios prévus par LG, qui transcendent un peu le concept. Je parle des applications qui prennent en compte les deux écrans en même temps. Il s'agit principalement d'applications propres à LG, intégrées dans la surcouche logicielle (UX 9) du fabricant au-dessus d'Android. Je les ai classées par l'intérêt qu'elles représentent à mes yeux.

1. LG Game Pad. Ceux qui jouent beaucoup sur leur smartphone seront ravis de pouvoir transformer  l'écran principal en manette, le jeu étant affiché sur l'écran secondaire. Ne sont concernés que les jeux pouvant accepter une manette externe, d'habitude physique. Ce qui n'est pas le cas des jeux conçus pour le tactile, comme Angry Birds, par exemple. Par contre, Alto (un célèbre jeu où un skieur descend une piste) et Asphalt (jeu de voiture) sont bien contents de retirer les commandes de l'écran de jeu pour les afficher ailleurs. Ce qui rend l'expérience nettement plus riche, visuellement et tactiquement. Vous pouvez utiliser des manettes prédéfinies avec curseur et boutons, ou en concevoir une vous-même. Si pour PUBG (un jeu similaire à Fortnite), je n'ai pas réussi à utiliser ou configurer une manette qui fonctionne correctement ; pour le petit jeu Alto, vu qu'une seule interaction existe (sauter), j'ai créé une manette avec un gros bouton et ça m'a bien servi:

LG_G8019

2. LG Clavier. Comme son nom l'indique, c'est le clavier par défaut de LG, qui persiste à développer le sien alors que celui de Google (Gboard) est bien pratique et conserve votre configuration même si vous changez d'appareil. En l'occurrence, le clavier LG a un intérêt dans le cas du G8X, car si la rotation des écrans est autorisée, il se déportera automatiquement sur l'écran principal si l'application située sur l'écran secondaire nécessite d'entrer du texte. C'est diablement pratique pour écrire vite et bien, et ça ne demande qu'un très court temps d'adaptation. Soit vous gardez le smartphone en main et vous utilisez vos deux pouces, soit vous le déposez et vous tapez avec quelques doigts, comme s'il s'agissait d'un ordinateur portable :

LG_G8006

3. Appareil photo. Soyons clairs: pour prendre une photo, l'étui Dual Screen est plus encombrant qu'autre chose. Il est impératif d'ouvrir le smartphone pour prendre une photo, et ce n'est pas pratique pour la stabilité, c'est lourd. Si vous en prenez très souvent, il vaut mieux retirer l'étui (ou acheter un autre smartphone, en fait). Seul avantage: l'écran secondaire peut faire office de visionneuse. Dès que vous prenez une photo, celle-ci s'affiche sur l'écran secondaire et vous pouvez voir si elle est réussie, au lieu de devoir, comme c'est souvent le cas, lancer l'application galerie pour voir si votre cliché est bon ou mauvais. A nouveau, de quoi gagner quelques secondes. Hélas, cette option de visionnage doit être activée à la main, en appuyant sur le symbole Dual Screen :

LG_G8012

4. Galerie photo. Tant qu'on est dans les photos, passons à l'application galerie. Là aussi, il est possible d'utiliser les deux écrans en même temps, pour gagner en ergonomie. Après avoir appuyé sur le petit bouton (dommage, à nouveau, que ce ne soit pas automatique), vos vignettes s'afficheront sur un écran, et la photo/vidéo sélectionnée sur l'autre. Confortable:

LG_G8010

5. Google Chrome. Le navigateur est la seule application, pour l'instant, à bénéficier de l'option 'Affichage étendu' dans le menu vertical qui apparait quand on touche la très petite icône (voir ci-dessous) Dual Screen. Le but, c'est donc d'étendre l'affichage de la page web sur les deux écrans, comme s'il n'y avait pas de charnière et que les écrans étaient collés. Je comprends l'idée, mais je ne vois pas le moindre intérêt. Le texte, la photo ou la vidéo sera forcément coupé en deux, donc peu lisible dans tous les cas.

LG_G8013
LG_G8016

Un dernier mot: même si ce n'est pas une option, l'étui Dual Screen permet de positionner l'écran secondaire de manière idéale pour regarder une vidéo, un film. Il est possible alors d'éteindre l'écran principal pour un visionnage optimal :

LG_G8021

D'inévitables défauts

Je viens de passer en revue les avantages d'un concept aussi inédit qu'étonnant. Mais vous l'imaginez, une telle idée s'accompagne de quelques défauts inévitables.

Le plus évident, c'est l'encombrement de cet étui Dual Screen. Et je ne parle pas uniquement du surplus de largeur, longueur et épaisseur qui en font un appareil pataud et anguleux (car il faut bien protéger le dos de l'écran secondaire). Je parle surtout du fait qu'au jour le jour, c'est vite énervant de devoir ouvrir l'étui dont la charnière articulée en deux points permet un rabattage total. Un effort nécessaire pour tenter d'utiliser le smartphone à une main (mais c'est lourd), ce qu'on fait finalement la plupart du temps: quand on joue, quand on veut parcourir un fil d'actualité avec le pouce, ou simplement interagir dans WhatsApp, etc. En fait, la majorité des applications sont prévues pour fonctionner sur un écran unique et vertical: donc le Dual Screen devient vite gênant, à moins d'en faire très souvent un des usages cités plus haut (mais en trois semaines, je peux vous dire que ça n'arrive même pas une fois par jour).

LG_G8015

L'autre défaut gênant est aussi dû en partie à ce double écran. LG a adapté son logiciel à un tel usage, et on sent que ça pourrait être peaufiné. Pour utiliser son smartphone, il faut ouvrir l'étui, placer le pouce sur la zone du capteur d'empreinte situé sur l'écran, et attendre que tous les écrans s'allument. Le tout manque clairement de fluidité et de rapidité. Bien entendu, j'utilise en permanence des smartphones performants, donc ces lenteurs ne seront sans doute pas perçues de la même manière par le commun des mortels. Mais moi, elles m'ont rapidement énervé et contribuent au sentiment d'encombrement dont je parlais plus haut.  

Dernier détail irritant: quand l'étui Dual Screen est mis (et si vous achetez le G8X, vendu uniquement en pack, a priori ce sera souvent le cas), il n'y a plus d'accès au port USB pour la connexion et la recharge. LG a prévu un adaptateur aimanté à fixer à un USB Type-C, ce qui peut suffire pour charger le téléphone (veillez à ne pas l'égarer). Mais dans mon cas, en utilisant Android Auto dans ma voiture, j'ai noté des déconnexions très régulières. Comme si le signal était interrompu de temps à autre, quelle que soit la position du smartphone, et même si la voiture ne bouge pas. Android Auto, disponible en Belgique depuis peu, est de plus en plus répandu dans les voitures, même les petits modèles. Donc, c'est un cas particulier je l'admets, mais il est contraignant et il faut le savoir avant d'investir.

Conclusions

Enfin du nouveau dans le monde du smartphone ! Pour porter son come-back sur le marché belge, avec une gamme revue et corrigée pour mieux répondre aux attentes des consommateurs (K20, K30, K40, K50, Q60 – de 99€ à 249€), LG frappe fort, avec un concept très audacieux.

Le G8XThinQ, vendu uniquement en pack avec son étui Dual Screen (949€), est donc le premier smartphone à deux écrans, pour autant qu'on accepte le raccourci de considérer cet accessoire comme faisant partie du téléphone.

Un accessoire qui a clairement du potentiel. En quelques semaines, j'ai effectivement sorti quelques "ah ouais, cool, j'ai deux écrans": en faisant du VRAI multitâche, en utilisant l'appareil photo, en jouant à certains jeux, en tapant du texte à l'horizontal sur un écran entier faisant office de clavier.

Cependant, j'ai davantage de souvenirs de moments où j'ai trouvé cet accessoire très encombrant, pour les raisons évoquées dans cet article. Difficile de dire, au moment de trancher, si le jeu en vaut la chandelle. Car finalement, ça ne prend que trois secondes de retirer ou placer l'étui, donc c'est simple d'en faire un "simple" smartphone. Mais à 949€, le G8X sans étui ne tient pas le coup face à la concurrence. Il a l'air d'un smartphone haut-de-gamme de 2018, avec un design basique. Seul sa puce Snapdragon 855 pourrait le sauver.

Une chose est sûre: craquez sur cet étonnant concept si vous cherchez vraiment à en faire plus avec un smartphone, pas si vous en avez un usage basique.

LG va-t-il réussir son come-back avec cet appareil qui fera sans doute office de vitrine technologique à défaut de trouver un large public ? Pas sûr, hélas. Son plus grand ennemi en 2020 sera sans doute le Motorola Razr, un petit smartphone pliable (à environ 1.600€, il est vrai) qui passe de carré à rectangle 16:9, et qui devrait convaincre plus de gens que le Galaxy Fold (Samsung) ou le Mate X (Huawei), deux grands smartphones qui se transforment en tablette.

J'ai demandé aux responsables belges de LG pourquoi leur entreprise, qui maîtrise l'écran comme personne, n'est pas la première à sortir un smartphone pliable ou enroulable. "Pas assez d'avantage pour l'utilisateur ni d'opportunité pour l'instant", m'a-t-on répondu en substance, alors que ça coûterait très cher. LG ne peut effectivement pas se permettre un gros échec commercial et joue la prudence. Donc en 2019 et 2020, ce seront des smartphones à double écran chez LG. Car oui, des versions plus prestigieuses et plus basiques vont débarquer. 

Avant de clôturer ce test, il est essentiel de comprendre que les défauts dont je parle sont en partie liés au logiciel. LG n'a pas eu le temps d'intégrer Android 10 dans le G8X, mais les responsables m'ont évoqué une mise-à-jour début 2020. Elle pourrait augmenter la fluidité du concept, amener la navigation par geste, etc.


 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

Vos commentaires