En ce moment
 

Comment prémunir votre enfant contre la bronchiolite?

En moyenne, un enfant sur 3 de moins d'un an est touché par la bronchiolite. Le virus est particulièrement agressif cette année. Il peut également toucher les personnes âgées. Comment s'en prémunir ? Un reportage de Fanny Dehaye, Pierre Jacquet et Emmanuel Tallarico pour RTLINFO 13h.

La bronchiolite commence par une infection des voies respiratoires classique qui s'éternise. C'est là que l'état de santé s'empire... Toux, fièvre plus importante, insuffisance pulmonaire. Les principales victimes sont les personnes âgées et les bébés. "Petit à petit, ces enfants peuvent avoir des difficultés à respirer et à s'oxygéner correctement. Donc on peut avoir un teint bleu qui apparaît au niveau des extrémités, au niveau des lèvres. On peut avoir ce que l'on appelle de la cyanose (une coloration bleutée de la peau et des muqueuses) et progressivement ça peut évoluer vers un tableau plus grave de ce qu'on appelle l'insuffisance cardiorespiratoire, qui nécessite alors une prise en charge hospitalière", a expliqué Stéphane Moniotte, cardiologue-pédiatre aux Cliniques Saint-Luc à Bruxelles.

Avec 3500 cas diagnostiqués chaque année en Belgique, la bronchiolite représente la première cause d'hospitalisation chez les bébés. La bronchiolite touche souvent des enfants prématurés souffrant d'une malformation cardiaque et dont il faut préserver la santé pour éviter que l'infection se développe.

"On va faire plus attention lorsque l'on a des visites à domicile. On demande aux personnes de bien se laver les mains si ils veulent vraiment prendre le bébé. Il faut bien aérer la chambre, renouveler l'air. On évite d'aller dans les grands centres commerciaux avec notre petit, du moins durant ses premiers mois", a confié Charlotte Bodart, mère d'un bébé souffrant d'une malformation cardiaque.

"Il faut quand même se rendre compte que c'est un véritable problème de santé publique pour ces populations d'enfants à risque puisqu'on estime que le taux d'hospitalisations est élevé, plusieurs dizaines de pourcent pour ces enfants atteints. Et le taux de mortalité est très élevé aussi, environ 5%, des patients décèdent de cette infection", a précisé Stéphane Moniotte.

Ce pourcentage est significatif quand on sait que le taux de mortalité chez les enfants sans risque est de 0,2%.

Vos commentaires