En ce moment
 
 

En Afrique du Sud où près d'un cinquième des adultes âgés de 19 à 45 ans sont séropositifs, des campagnes sensibilisent les femmes à utiliser le préservatif féminin

En Afrique du Sud où près d'un cinquième des adultes âgés de 19 à 45 ans sont séropositifs, des campagnes sensibilisent les femmes à utiliser le préservatif féminin
©PIXABAY

Le préservatif féminin permet aux femmes africaines d'avoir une "certaine" liberté

Le préservatif féminin, moins connu que son homologue masculin, est de plus en plus accessible en Afrique, relate un article publié ce mercredi dans Le Monde.

Nomaxhosa Pendu travaille pour l'agence de la Santé. Elle sillonne la banlieue de la ville du Cap en Afrique du Sud où elle multiplie les campagnes de sensibilisation auprès des femmes et les encourage à utiliser le préservatif féminin dans un pays où près d'un cinquième des adultes âgés de 19 à 45 ans sont séropositifs. Mais ce préservatif est aussi efficace contre les autres maladies sexuellement transmissibles et les grossesses non désirées.

"Je dis aux femmes : avec un préservatif féminin, vous êtes plus indépendantes, c’est votre choix, et vous êtes protégées même si votre partenaire va voir ailleurs", explique l'agente de la santé aux femmes. Chaque année, le gouvernement distribue gratuitement plus de 40 millions d'exemplaires de préservatifs féminins dans les hôpitaux, sur les campus universitaires. "Les jeunes sont particulièrement visées", reconnait la spécialiste de la santé.

Un marché en pleine expansion

Le préservatif féminin existe depuis 30 ans et a été inventé par un Danois. Il a fallu une décennie pour qu'il se fasse connaître et
qu'une entreprise américaine décide de le produire à grande échelle. Il est en polyuréthane alors que le préservatif masculin est au latex.
En 2012, une compagnie indienne, Cupid décide de commercialiser le préservatif féminin, alors qu'elle produisait déjà celui masculin.

Et cette décision constitue un sacré coup de génie pour l'entreprise. Ces 5 dernières années, Cupid a en effet vendu 60 millions de préservatifs féminins, proposant ces produits dans 40 pays dans le monde. Avec l'importante demande du gouvernement sud-africain, qui a décidé d'acheter 35 millions de pièces, l'entreprise Cupid prévoit de doubler sa production. Pour répondre à la demande, une ligne de fabrication additionnelle a dû être créée dans son usine de Bombay.

L'offre a du mal à suivre

Et selon le Monde, "Les perspectives du marché sont impressionnantes : le taux de croissance global sur la période 2017-2023 est estimé à 15,55 % par l’institut Kenneth Research".

Pourtant, "l’approvisionnement en préservatifs féminins n’est pas toujours accessible ou abordable, ce qui entrave les efforts visant à promouvoir leur utilisation",déplore Rutgers, un centre d’expertise sur la santé et les droits sexuels et reproductifs.

Vos commentaires