En ce moment
 

La drogue "zombie" fait des ravages en Belgique: elle peut entraîner la mort

La drogue
 

Sept personnes sont décédées cette année en Belgique après avoir consommé des drogues de synthèse. Les autorités mettent en garde contre la drogue zombie, interdite, mais qui fait des ravages. Un reportage de Mélanie Renda et François-Xavier Van Leeuw.

Depuis 2015, la drogue zombie fait des victimes à travers le monde. Des vidéos inquiétantes montrant ses effets circulent sur Internet. Ce cannabis synthétique s'est répandue dans plusieurs pays en trois ans. Après les Etats-Unis et le Royaume Uni, elle sévit en Belgique. La substance interdite dans notre pays a fait une première victime en mai 2017. La personne a été hospitalisée. Depuis, le nombre ne fait que s'accroître. Sept Belge ont perdu la vie après avoir consommé des drogues de synthèse.

"La différence par rapport au cannabis sous sa forme naturelle est qu'elle est beaucoup plus dosée et qu'on a surtout très peu de recul", a expliqué Bruno Vakeneers, porte-parole de l'ASBL Transit (prévention contre les drogues) au micro de Mélanie Renda.


Le cannabis synthétique arrive par colis dans nos aéroports

En Belgique, elle se vend surtout sur Internet. Le produit de base vient très majoritairement de Chine et les ingrédients qui le composent peuvent être variés et dosés à l'infini pour avoir toujours un coup d'avance sur la loi et la réglementation. Le cannabis synthétique arrive par colis dans nos aéroports. Les drogues de synthèse n'ont pas d'odeur. Cela complique les contrôles.

"Il est très difficile à identifier par des chiens renifleurs. Le seul moyen qu'ont les douaniers pour identifier ce produit est de voir un colis suspect car il aurait des timbres chinois", a ajouté le porte-parole de l'ASBL Transit.
Grab_20171030_134901_623
"Leur effet peut entraîner la mort"

Cette drogue peut ressembler à première vue à de la marijuana naturelle mais elle est parfois addictive et mortelle en raison de la forte concentration de produits destinés à imiter le tetrahydrocannabinol (THC), le principe actif qui fait planer. L'effet de ces produits chimiques sur les récepteurs cérébraux peut être "100 fois plus puissants que le THC", explique à l'AFP Marilyn Huestis, qui est chercheuse à l'Institut National américain sur l'abus des drogues. En Belgique, leur consommation reste toutefois marginale.

"Leur effet est beaucoup plus puissant que celui du cannabis classique et leur consommation, même en faibles quantités, peut entraîner des crises de panique, des troubles du rythme cardiaque et, parfois même, la mort. Les opiacés de synthèse en revanche (type fentanyl) ont déjà causé plusieurs décès cette année dans la région de Gand", a révélé le commissaire Bruneau à La Libre Belgique au début du mois d'octobre.

"Il peut causer une anxiété extrême, de la paranoïa, des crises d'angoisse, des dissociations, un épisode psychotique et des hallucinations", met également en garde le site internet k2zombiedc.com, qui est géré par Washington DC, une des villes les plus touchées par le phénomène, et à destination des jeunes. "Ces comportements ont été surnommés 'l'effet zombie'", souligne le site.


"100 fois plus puissants que le THC"

Le cannabis synthétique peut ressembler à première vue à de la marijuana naturelle mais il est parfois addictif et mortel en raison de la forte concentration de produits destinés à imiter le tetrahydrocannabinol(THC), le principe actif qui fait planer. L'effet de ces produits chimiques sur les récepteurs cérébraux peut être "100 fois plus puissants que le THC", explique à l'AFP Marilyn Huestis, qui est chercheuse à l'Institut National américain sur l'abus des drogues.

"Les effets de manque étaient sévères... je n'étais tellement plus moi que j'étais juste couché en train de planer à regarder ma vie passer devant moi comme si j'étais au cinéma", confie Taylor, un Américain.

 

 

Vos commentaires

Top Facebook

vidéos