En ce moment
 
 

Gare au radon, ce gaz radioactif qui vient des sous-sols: "Le risque est de provoquer le cancer du poumon"

Gare au radon, ce gaz radioactif qui vient des sous-sols:
©RTL INFO

Le radon est un gaz naturel radioactif qui vient des sous-sols. Il est la deuxième cause de cancer du poumon après le tabac. La région de Spa et l'est de la Belgique sont particulièrement touchés. Les habitants sont inquiets.

A Spa, une habitation sur 5 contient du radon, un gaz naturel dangereux qui ne se voit pas et qui ne se sent pas, mais que vous risquez de respirer. Il peut s’infiltrer dans tout type de logement. "Comme les châssis des fenêtres et des portes deviennent hyper isolés, il n'y a plus d'air qui s'échappe, il y a moins de renouvellement d'air dans la maison, mais il y a toujours de l'infiltration venant du sol. Donc on a constaté que ces dernières années, la concentration en radon tend à monter", explique Boris Dehandschutter, expert radioactivité environnementale pour l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN).

La région de Spa et l'est de la Belgique particulièrement touchés

Sur cette carte, en rouge, on voit plusieurs régions qui sont particulièrement concernées par le radon.



"Lorsqu'il est inhalé, il risque d'irradier les tissus pulmonaires"

Ce gaz radioactif peut devenir dangereux pour la santé s’il est inhalé en forte concentration durant une longue période. Après le tabac, il est la deuxième cause de cancer du poumon. "Lorsqu'il est inhalé, il risque d'irradier les tissus pulmonaires, et à terme, le risque est de provoquer le cancer du poumon", explique Mélanie Boulanger, Porte-parole de l'AFCN. Le risque est accru pour les fumeurs.


Comment réduire la concentration en radon chez soi?

L’an dernier, 4800 ménages ont installé des détecteurs. Plusieurs méthodes existent pour réduire la concentration de radon chez soi, notamment par une meilleure ventilation et une meilleure isolation du sol.

"On commence à colmater toutes les ouvertures, les trous, les percements, les fissures existantes, qui sont déjà des premières sources. Parfois, en faisant uniquement ce travail-là, on peut réduire la concentration en radon", explique Anne-Claire Leonard, Architecte.

D'ici quelques semaines, l’Europe va lancer un projet pilote dans une cinquantaine de maisons dont certaines en Belgique. Il permettra de mesurer en temps réel le niveau de radon et de ventiler automatiquement l’habitation qui en est équipée.

Vos commentaires