En ce moment
 
 

Y a-t-il un suivi de l'efficacité des vaccins après qu'ils ont été autorisés?

Y a-t-il un suivi de l'efficacité des vaccins après qu'ils ont été autorisés?
(c) AFP
 
CORONAVIRUS
 

Les géants pharmaceutiques distribuent les vaccins Covid en communiquant un certain pourcentage d'efficacité. Pour pouvoir donner ce pourcentage, ils ont effectué des études cliniques pendant plusieurs mois, sur des animaux d'abord puis des humains. Ces tests cliniques sont réalisés dans le cadre de la fabrication de n'importe quel vaccin ou médicament. Souvent, ils durent plusieurs années mais dans le cas du Covid, une importante et inédite collaboration entre les entreprises pharmaceutiques a permis d'accélérer considérablement ces études.

Mais après qu'un vaccin a été mis sur le marché, continue-t-on de faire le suivi de son efficacité dans les mois et années à venir ?

La réponse est oui.

Les fabricants de vaccin poursuivent les études cliniques commencées au moment de l'élaboration du vaccin, c'est-à-dire qu'on continue à suivre l'échantillon de personnes sur qui on avait essayé le vaccin lors du test clinique. Mais on va aussi élargir à un échantillon de population beaucoup plus grand (plusieurs dizaines de milliers de personnes). On parle d'une phase 4 d'études cliniques. L'objectif est de vérifier si l'efficacité du vaccin annoncée se maintient dans le temps. C'est ce genre de suivi mené par Pfizer qui a amené l'entreprise à envisager qu'une 3e doses pourrait être nécessaire.

Ces tests permettent aussi de surveiller d'éventuels effets indésirables à plus long terme, de détecter des effets indésirables très rares, mais aussi de voir si des personnes vaccinées sont sensibles à certains variants dans certaines zones géographiques. Ces études permettent donc de contrôler l'efficacité d'un vaccin vis-à-vis de nouveaux variants.

A côté de ce suivi assuré par les firmes pharmaceutiques, on a aussi recours à des études PAES (pour Post-Authorisation Efficacy Studies, littéralement Etudes sur l'efficacité après autorisation du médicament/vaccin). Celles-ci sont menées soit par des autorités publiques, soit par des équipes de recherche universitaires.

En Belgique, l'institut de santé publique Sciensano se charge de tels suivis. Par exemple, il a remis fin avril un rapport qui observe les premiers signes d'efficacité des vaccins auprès des résidents des maisons de repos. Le même type d'études a été fait dans d'autres pays comme Israël ou les Etats-Unis. Toutes vont dans le sens d'une baisse significative du nombre de malades après vaccination.

Des équipes de recherche universitaires mènent aussi des études épidémiologiques. On peut par exemple faire une étude sur des personnes vaccinées qui travaillent en hôpital et voir qui a développé le covid par après. Une étude de grande ampleur a été faite en Ecosse sur plus d'un million de personnes qui avaient déjà été vaccinées avec AstraZeneca ou Pfizer et a permis de confirmer une grande efficacité de ces vaccins.

On constate donc que de nombreuses études sont effectuées après la mise sur le marché d'un vaccin. Elles permettent de vérifier les statistiques remises par les entreprises pharmaceutiques, en étant effectuées par des organismes indépendants d'elles que sont les autorités publiques et les universités.

 




 

Vos commentaires