En ce moment
 

"Le nombre d'articles publiés dans de fausses revues est négligeable"

(Belga) Le recteur de l'université catholique de Louvain (KU Leuven) Luc Sels qualifie samedi de "problème négligeable" la question des publications d'articles de chercheurs belges dans de fausses revues scientifiques. Cette information avait été révélée vendredi par De Morgen. "Cela ne concerne même pas un article sur mille."

Selon le recteur, "lors d'une décision sur un financement, une promotion ou une sélection, nous ne prenons en aucun cas en compte ces publications. Seulement quelques revues dont nous connaissons la qualité scientifique sont prises en compte. Nous opérons également un screening et disposons de notre propre liste noire." Selon lui, le gouvernement flamand agit de la même manière au moment de décider du financement des universités. Selon De Morgen, ces fausses revues publient des articles sans vérification scientifique et réclament des sommes importantes aux auteurs, allant jusqu'à 2.500 euros. "Je ne vois pas très bien pourquoi des universitaires paieraient pour cela. Bien sûr, de tels documents pourraient être mentionnés sur un CV, mais ils ne peuvent à mon avis pas influencer toute une carrière", estime M. Sels. Le recteur n'exclut pas la possibilité que les doctorants étrangers, qui doivent pouvoir soumettre un certain nombre de publications dans leur pays d'origine, intéressent ces revues. Le recteur de la KUL conteste enfin le titre de l'article du Morgen qu'il qualifie de "sensationnel". "Le titre est très trompeur car il donne à penser qu'il s'agit d'un problème très répandu, alors qu'un nombre de 295 articles depuis 2007 est en réalité négligeable. Je l'estime à un millième du nombre total des publications scientifiques." (Belga)

Vos commentaires