En ce moment
 
 

Découverte belge: une collision d'astéroïdes a enrichi la biodiversité sur Terre (vidéo)

Découverte belge: une collision d'astéroïdes a enrichi la biodiversité sur Terre
©RTL INFO

Des chercheurs belges viennent de publier une étude de portée mondiale. Elle fait le lien entre une collision d’astéroïdes et le développement de la vie sur Terre, il y a 470 millions d’années. Nos journalistes Sébastien Rosenfeld et Nathan Gerlache ont rencontré l’une des scientifiques à l’origine de cette étude inédite (voir vidéo ci-dessus).

Un consortium international de chercheurs, comprenant des équipes de l'Université libre de Bruxelles, de la Vrije Universiteit Brussel et de l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, a découvert qu'une collision entre astéroïdes survenue il y a 470 millions d'années a enrichi la biodiversité sur Terre.

Il fallait remonter 66 millions d'années avant notre ère pour trouver l'exemple le plus connu d'un événement astronomique ayant impacté grandement notre planète: le choc d'un astéroïde large de 10km avait mené à l'extinction des dinosaures.  

Mais des chercheurs, dont des scientifiques belges, ont découvert un autre événement majeur survenu il y 470 millions d'années. Un astéroïde quinze fois plus imposant, a été pulvérisé en une fine poussière à la suite d'une collision dans la ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter. Le nuage créé s'est épandu dans le système solaire, obscurcissant la lumière du Soleil et provoquant une étrange ère glaciaire sur Terre. Au lieu de conditions climatiques à peu près similaires sur l'ensemble du globe, des zones distinctes se sont créées: conditions arctiques aux pôles et climats tropicaux près de l'équateur. Ce changement climatique a permis l'émergence de nouveaux écosystèmes et d'une forte diversité d'invertébrés.  

"En géologie, le présent est la clé pour comprendre le passé. En comparant les minéraux rares présents dans les micrométéorites atteignant actuellement la Terre avec ceux trouvés dans les roches formées il y a 470 millions d'années, nous pouvons avoir une meilleure compréhension de la quantité de poussières extraterrestres tombées à cette période", explique Steven Goderis, chercheur à la VUB.  


"Cela a mené à un âge glaciaire"

Les dix dernières années, les chercheurs ont évoqué plusieurs méthodes artificielles pour refroidir artificiellement la Terre en réaction au réchauffement climatique. Placer des astéroïdes en orbite autour de notre planète de manière à ce qu'ils libèrent continuellement de la poussière est l'une des pistes envisagées.  

"On s'attendait à ce que ce refroidissement global déclenché par les poussières extraterrestres impacte négativement la vie, or il a tout d'abord été profitable pour la biodiversité. Mais accentué trop fortement, cela a mené à un âge glaciaire, voire même à une extinction de masse. Il faut rester prudent avec les propositions attrayantes sur le court terme, mais dommageables sur le long terme", tempère la chercheuse de l'ULB Vinciane Debaille.      

Vos commentaires