Exploration spatiale: le copieux menu de l'automne

Exploration spatiale: le copieux menu de l'automne
Image fournie en avril 2018 par la Nasa de la sonde américaine InsightNASA
espace

Un atterrisseur va se poser sous peu sur un astéroïde, un autre est en route pour Mars et une sonde s'apprête à partir pour Mercure: l'automne s'annonce riche en événements spatiaux impliquant la France.

"Nous avons une chance extraordinaire en cette fin d'année 2018 de pouvoir vivre de véritables séquences historiques qui sont l'aboutissement d'un travail sans relâche des équipes du Cnes (Centre national d'études spatiales), des laboratoires français et de nos partenaires internationaux", a souligné Jean-Yves Le Gall, le patron de l'agence spatiale française, en présentant ces rendez-vous.

- 3 octobre: Mascot atterrit sur un astéroïde

Le petit robot franco-allemand Mascot, qui voyage sur la sonde japonaise Hayabusa2 depuis près de quatre ans, sera largué le 3 octobre au dessus de l'astéroïde Ryugu.

Ce laboratoire miniature de 10 kg n'aura qu'une quinzaine d'heures pour mener à bien sa mission: analyser la surface de Ruygu, un astéroïde en forme de losange de 900 mètres de long environ. Ce corps rocheux, au relief tourmenté, est riche en carbone et sa surface est extrêmement sombre.

Mascot (Mobile Asteroid Surface Scout) va jouer le rôle d"éclaireur" pour aider à préparer le volet clef de la mission Hayabusa2 menée par l'agence spatiale japonaise Jaxa: le prélèvement d'un échantillon et son retour sur Terre fin 2020.

L'objectif d'Hayabusa2 est de collecter des poussières du sous-sol de cet astéroïde pour tenter de comprendre quelles matières organiques étaient originellement présentes dans le système solaire.

Mascot a été développé par l'agence allemande DLR en coopération avec le Cnes.

- 19 octobre - BepiColombo part pour Mercure

Une fusée Ariane 5 doit décoller du Centre spatial guyanais le 19 octobre pour envoyer dans l'espace la mission BepiColombo, chargée d'aller étudier Mercure, la planète la plus proche du Soleil, encore très mystérieuse.

L'engin spatial est composé de deux sondes, l'une européenne, l'autre japonaise, propulsées par un même module de transfert. Le voyage durera sept ans.

A l'approche de la planète tellurique, le module de transfert se séparera des sondes. Celles-ci viendront se placer lentement sur deux orbites différentes autour de Mercure.

On sera alors en 2025. Elles seront chargées de réaliser une cartographie complète de Mercure, d'étudier sa composition et sa structure interne et d'analyser son champ magnétique.

Le Cnes est très impliqué dans cette mission.

- 26 novembre - InSight se pose sur Mars

La sonde américaine InSight, lancée le 5 mai depuis les Etats-Unis, se posera sur Mars le 26 novembre. Elle entend étudier la structure interne de la planète rouge pour mieux comprendre comment se forment les planètes rocheuses du système solaire.

Elle emmène avec elle le sismomètre français SEIS (Seismic Experiment for Interior Structures). Il mesurera l'activité tectonique de Mars pour en déduire des informations sur sa structure (taille du noyau, épaisseur du manteau…).

"Actuellement InSight nous envoie des +cartes postales+. Tout se passe bien", déclare Jean-Yves Le Gall.

C'est la première mission de la Nasa vers Mars depuis 2012.

Vos commentaires