En ce moment
 
 

Infrabel installe les premières traverses vertes d'Europe

 
 

Infrabel a procédé samedi à l'inauguration officielle des premières traverses "vertes" utilisées sur des voies de chemin de fer en Europe. Le ciment dont elles sont traditionnellement constituées se voit remplacer par du soufre.

"C'est une innovation dans le monde ferroviaire, mais surtout une petite révolution pour l'environnement. Infrabel devient le premier gestionnaire d'infrastructure ferroviaire en Europe à 'verdir' les traverses (communément appelées 'billes de chemin de fer') de son réseau", peut-on lire dans le communiqué.

La production de ciment émet beaucoup de CO2

 Les premières pièces produites, et posées ce samedi entre Puurs et Anvers, sont d'une teinte verdâtre et dénotent du gris dont se pare habituellement tout objet en béton.

La traverse est un élément permettant de fixer les rails et de les rendre solidaires. Concrètement, elle n'est plus constituée de ciment, c'est le soufre qui fait office de liant. Les avantages sont multiples, d'après Infrabel. "La production de ciment émet beaucoup de CO2. D'abord de par la nature de la réaction chimique de transformation du calcaire en ciment ; ensuite parce que ce processus est très énergivore, nécessitant d'atteindre une température de 1.400 degrés", explique Infrabel. "Avec le béton de soufre, une température de 140 degrés suffit à modeler la traverse. La production de dioxyde de carbone est ainsi fortement réduite (soit de 40%) passant de 75kg de CO2/traverse à 45kg de CO2 /traverse", poursuit le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire.

Le porte-parole d'Infrabel nous a précisé que la couleur verte était obtenue grâce à un colorant, en guise de rappel à la fabrication moins polluante que les traverses grises utilisant du ciment.

Autre point positif: le nouveau matériau créé est totalement recyclable. En fin de vie ou endommagées, les traverses en béton de soufre pourront être refondues pour former de nouvelles pièces.

Et dernier intérêt, selon l'entreprise publique, "un tel matériau permet de valoriser le soufre qui reste aujourd'hui un déchet de l'industrie pétrolière".

"Le train est le mode de transport le plus écologique. Mais on peut le rendre encore plus respectueux de l'environnement. Comme avec ces traverses vertes, en béton de soufre. Il s'agit d'une première en Belgique et en Europe dont nous pouvons être fiers. C'est en effet une petite révolution écologique pour nos chemins de fer", a commenté Georges Gilkinet, ministre fédéral de la Mobilité.

Ces traverses en béton de soufre seront produites en série, dès août 2021, par la firme "De Bonte", à raison de 25.000 pièces par an pendant 8 ans sur un site de Baudour, dans la région de Mons.

"Ces traverses, on peut les réutiliser presque à l'infini"

 




 

Vos commentaires