En ce moment
 
 

Si rien n'est fait, le lion pourrait disparaître d'ici à 2050: comment expliquer un tel déclin?

Si rien n'est fait, le lion pourrait disparaître d'ici à 2050: comment expliquer un tel déclin?
©WWF-Belgique
 
 

Les populations de lions sont en grave déclin. Ces dernières décennies, le lion a souffert de plusieurs menaces. Outre la disparition progressive de ses zones de chasse à travers le continent africain, il est aussi victime d’abattages et de braconnage. Le WWF-Belgique lance une campagne de récolte de fonds pour la conservation de l’espèce et la protection de son habitat.

"L'histoire de la vie", cette chanson a traversé les générations. Mais depuis la sortie du Roi Lion en 1994, près de la moitié des lions (43%) ont disparu du continent africain. Deux ans plus tard, en 1996, l’espèce a été ajoutée à la liste rouge de l’Union internationale de conservation de la nature (IUCN) comme étant "vulnérable". Aujourd’hui, il ne resterait plus que 23 000 lions à l’état sauvage, et si rien n’est fait, les experts estiment que l’espèce pourrait tout simplement disparaître d’ici à 2050.

Le lion a souffert de plusieurs menaces

Le lion est le roi de la savane africaine, mais son royaume lui échappe petit à petit. "Il a été chassé de plus de 90% de son territoire d'origine, en raison des activités humaines intensives", explique l'organisation WWF. Le lion a totalement disparu d’Afrique de l’Ouest. Au fur et à mesure que cet habitat se dégrade, les proies du lion disparaissent peu à peu. "Les lions manquent donc de nourriture, et se rabattent parfois sur les élevages, ce qui attise le conflit avec les populations locales. Il s’en rapproche également du fait du rétrécissement de son territoire", souligne le Fonds mondial pour la nature. Il arrive alors qu'il se fasse abattre lorsqu'il effraie la population ou qu'il s'approche trop près des troupeaux. Enfin, le lion est encore trop souvent victime de braconnage, surtout dans les zones non protégées.


©WWF-Belgique

Préserver le lion pour le maintien d'un équilibre avec les autres animaux

Selon WWF, conserver le lion est important pour plusieurs raisons. "D’une part, ce prédateur joue un rôle crucial dans le maintien d'un équilibre sain avec les autres animaux. Par ailleurs, protéger le lion permet de se focaliser sur la protection de son habitat", déclare l'organisation. Aujourd’hui, tous les espoirs de conservation de l’espèce se portent sur les savanes boisées du Miombo, qui s’étendent sur une large partie de l’Afrique centrale et australe. Cette région, qui couvre 2,7 millions d’hectares, abrite l’un des écosystèmes les plus riches de la planète. Elle fournit par ailleurs des moyens de subsistance à 65 millions de personnes. "Malheureusement, chaque année, entre 30 000 et 250 000 hectares de savanes sont dégradées ou perdues. En protégeant l’habitat du lion, nous aidons toute la région à prospérer, ce qui profite non seulement à la faune, mais aussi aux personnes qui dépendent des ressources naturelles locales", précise WWF.

©WWF-Belgique

WWF lance une campagne de récolte de fonds

Le WWF soutient des projets en Zambie et au Malawi pour réintroduire les animaux là où ils ont disparu et contribuer à la revitalisation des espèces, obtenir le renforcement et l’élargissement des territoires naturels, stopper le braconnage, étudier les populations et atténuer les conflits entre l’animal et l’humain.

Grâce aux dons, le WWF a pu, en partenariat avec African Parks et les populations locales, mener des programmes de conservation fructueux. "Ensemble, nous avons assuré l’avenir de plusieurs populations de lions à travers l’Afrique, par exemple au Malawi et en Zambie. Le WWF a besoin de votre aide pour financer ces projets qui contribuent à la sauvegarde de l’espèce. Ensemble, nous pouvons sauver le lion !", conclut WWF.  Pour faire un don, vous pouvez vous rendre sur le site: lion.wwf.be 


 




 

Vos commentaires