"Une sortie du nucléaire ferait grimper les émissions du secteur de l'énergie"

Une sortie du nucléaire ferait grimper les émissions de CO2 du secteur de l'énergie en Belgique de 76% d'ici 2025. Si deux centrales demeurent, les émissions n'augmenteraient que de 30%, affirme samedi De Morgen, sur base du dernier calcul de l'économiste Johan Albrecht (UGent).

M. Albrecht avait présenté ses calculs il y a deux semaines, à la demande de la ministre de l'Energie Marie Christine Marghem (MR). Mais cette dernière a jugé que les nouveaux chiffres ne devaient pas être divulgués au parlement, car ils ne donnaient qu'une "première impression", M. Albrecht n'étant "pas un expert du climat". Elle attend aussi un rapport de son administration.

La N-VA, qui souhaite que deux centrales nucléaires soient maintenues en activité, voit son opinion confortée par ces chiffres. "Ces calculs prouvent ce que nous disons depuis longtemps: la sortie du nucléaire et les mesures en faveur du climat vont difficilement de pair", selon le nationaliste flamand Bert Wollants.

Les défenseurs du climat plaident pour une fermeture de toutes les centrales nucléaires en 2025, comme le prévoit la législation. "Contrairement aux centrales nucléaires, les centrales à gaz sont complémentaires aux énergies solaire et éolienne", explique en revanche Mathias Bienstman de Bond Beter Leefmilieu.

Vos commentaires