En ce moment
 

Pollution de l'air: la ministre Schauvliege balaie les critiques de Greenpeace

Pollution de l'air: la ministre Schauvliege balaie les critiques de Greenpeace

(Belga) La ministre flamande de l'Environnement Joke Schauvliege (CD&V) rejette les critiques de Greenpeace quant aux mesures défaillantes prises contre la pollution de l'air. "Greenpeace pointe un problème réel, mais je ne suis pas convaincue qu'il emploie les bonnes méthodes", a-t-elle réagi lundi lors de l'émission De Ochtend (Radio 1) à la suite de la citation à comparaître lancée par l'ONG à l'encontre des gouvernements flamand et wallon.

Pour sa défense, la ministre a pris l'exemple des zones basses émissions, déjà en vigueur dans le centre d'Anvers. "Je n'exclus pas que beaucoup d'autres villes et communes suivront et qu'elles appliqueront des normes encore plus sévères", a déclaré Mme Schauvliege. Elle reconnaît cependant que les seuils européens ne sont pas respectés à plusieurs endroits, notamment en raison de l'important nombre de voitures diesel en Belgique. "Mais nous ne pouvons pas dire du jour au lendemain: laissez votre voiture." La ministre ajoute qu'une interdiction de vente des véhicules diesel, comme plusieurs pays européens l'ont décidée, n'est pas à l'ordre du jour en Flandre. Mme Schauvliege affirme attendre sereinement que la justice se prononce. Les ONG qui avaient introduit des actions similaires dans d'autres pays l'ont parfois emporté, mais ont également essuyé quelques défaites. Elle regrette par ailleurs que seuls les gouvernements régionaux soient cités car plusieurs compétences dans le domaine de la lutte contre la pollution restent des matières fédérales. "Tout le monde doit prendre ses responsabilités: les communes, le fédéral, l'Europe", conclut-elle. Groen déplore la mollesse de la réaction de la ministre. La députée Elisabeth Meuleman estime que "lorsqu'une ministre est citée à comparaître devant le juge par des citoyens, ça devrait faire office d'avertissement". "Pour la ministre Schauvliege, il s'agit d'une routine quotidienne, et pourtant, son franc n'est toujours pas tombé." (Belga)

Vos commentaires