En ce moment
 
 

Aramco: le prince héritier saoudien devrait annoncer son feu vert à l'entrée en Bourse

Aramco: le prince héritier saoudien devrait annoncer  son feu vert à l'entrée en Bourse
L'unité de raffinage d'Abqaiq de la compagnie publique saoudienne Aramco le 20 septembre 2019 Fayez Nureldine

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane devrait annoncer ce dimanche son feu vert à une introduction en Bourse du géant pétrolier public Aramco, a indiqué vendredi à l'AFP une source proche du dossier.

Cette transaction, qui constitue la pierre angulaire d'un programme de réformes du prince héritier surnommé "MBS", devrait valoriser l'entreprise à entre 1.500 et 1.700 milliards de dollars, soit la plus grosse capitalisation mondiale, a ajouté cette source sous couvert d'anonymat.

Si ce chiffre était confirmé, cela voudrait dire que MBS a finalement lâché du lest après avoir réclamé depuis 2016 une capitalisation à 2.000 milliards.

En 2018, l'homme fort du Royaume avait décidé de reporter l'introduction en Bourse parce que la capitalisation calculée par les banquiers, après des rencontres avec de potentiels investisseurs, était en-dessous de ce seuil.

Ce fut aussi le cas récemment quand Aramco, qui devait lancer la première partie de son introduction en Bourse en deux étapes en octobre, avait décidé de repousser la date à décembre ou à janvier.

Dimanche, le prince héritier devrait annoncer qu'Aramco va entrer en Bourse cette année, a dit la source. Le calendrier de cette opération et les modalités devraient être dévoilés à cette occasion, a encore dit la source.

Le calendrier prévoit une introduction en deux temps: d'abord à la Bourse locale saoudienne, le Tadawul, en décembre et en 2020 sur une place financière internationale encore inconnue.

Aramco devrait céder en tout 5% de son capital, dont 2% lors de son baptême financier sur le Tadawul, avaient déclaré en début de mois des sources à l'AFP.

Des dirigeants d'Aramco ont rencontré des investisseurs à Londres et New York la semaine dernière, a encore dit la source, ajoutant qu'il y avait une réticence de la part des investisseurs étrangers qui s'interrogent sur la transparence, la gouvernance et la valorisation du groupe.

Ce sont de richissimes familles saoudiennes, sous pression, qui vont apporter les fonds lors de cette opération sur le marché local, rapporte l'agence Bloomberg News, citant des sources anonymes.

Les banques locales auraient également été incitées à prêter de l'argent aux petits porteurs.

Vos commentaires