En ce moment
 

Argentine: les discussions avec le FMI vont se tenir "très rapidement"

Argentine: les discussions avec le FMI vont se tenir
Christine Lagarde, la directrice générale du FMI, à Washington, le 12 octobre 2017CHIP SOMODEVILLA

Les discussions avec l'Argentine en vue de l'obtention d'un crédit de soutien financier du Fonds monétaire international (FMI) vont se tenir très prochainement, a indiqué mardi Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds.

"L'Argentine est un membre important du Fonds monétaire international. (...) Les discussions ont été initiées sur la manière de travailler ensemble pour renforcer l'économie de l'Argentine et vont se tenir très rapidement", a-t-elle déclaré dans un bref communiqué.

Christine Lagarde, qui s'est félicitée des déclarations du président argentin Mauricio Macri, a souligné qu'elle était "impatiente de poursuivre le partenariat avec l'Argentine".

Peu auparavant, le dirigeant argentin avait annoncé que Buenos Aires demandait le soutien du FMI alors que la troisième économie d'Amérique latine traverse des turbulences, avec une chute du peso de 5% en une semaine.

"Pendant les deux premières années (de mandat), nous avons eu un contexte international très favorable, mais ce contexte est en train de changer. Nous sommes parmi les pays au monde qui dépendent le plus du financement externe", avait déclaré le président de centre droit dans une allocution télévisée.

Mauricio Macri, au pouvoir depuis fin 2015, n'a pas précisé quel serait le montant du crédit sollicité par l'Argentine auprès de cet organisme international alors que l'agence Bloomberg avance le chiffre de 30 milliards de dollars.

Selon le chef de l'Etat, le financement du FMI permettra de renforcer son "programme de croissance et développement (...) et éviter une crise comme celles que nous avons eues dans notre Histoire", en référence notamment à la grande crise de 2001 qui avait traumatisé le pays, et l'avait acculé au défaut de paiement.

Par le passé, l'Argentine avait déjà fait appel au FMI. En janvier 2006, elle avait remboursé son dernier crédit auprès de l'institution de Washington pour 9,6 milliards de dollars.

De son côté, le FMI avait repris ses missions annuelles dans le pays en 2015.

Vos commentaires