En ce moment
 
 

Avoir une agence bancaire près de chez soi deviendra-t-il un luxe?

Rodolphe de Pierpont, porte-parole de Febelfin, commente le résultat de l'étude menée par Le Soir et guide-épargne.be qui révèle une nette diminution du nombre d'agences bancaires en Belgique.

Le porte-parole de la fédération belge du secteur financier répondait aux questions de notre journaliste Simon François pour le RTL Info 13H.


Avoir une agence bancaire près de chez soi, c'est considéré par les banques comme un luxe ?

Certaines communes sont mieux fournies que d’autres. Des communes où il y a moins de population, des communes très rurales. Dans certains cas, il n’y a pas d’agence dans le village. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas de services bancaires accessibles. On voit si on fait la comparaison en faisant marche arrière il y a trente ans, où on devait pour toute opération passer en agence, aujourd’hui on a différents canaux, avec notamment la possibilité de la banque en ligne ou même de la banque mobile. La banque est aujourd’hui dans la poche des citoyens.


Les banques n’ont-elles pas peur de perdre le contact avec une partie de leur clientèle qui préfère le contact humain pour certaines transactions ?

Le contact humain reste important. La banque, si elle veut survivre, doit investir dans la relation avec le client. Mais la relation via le canal qui est adapté. Le canal peut être l’agence dans certains cas. Ce qu’on voit aujourd’hui, c’est des regroupements d’agences qui regroupent au sein de plus grands bureaux toute une série de services et qui vont réellement être là pour les services personnalisés. Pour les autres services, des services de paiement, des services de virement, tout ça peut être fait très facilement par les clients à travers le PC ou téléphone mobile.


On parle de la fermeture d’une agence sur cinq en seulement trois ans. Est-ce que ces fermetures vont continuer ?

La tendance pour les années à venir, ce sera encore une diminution avec un regroupement, une spécialisation. Si on regarde sur les 10, 15, 20 années passées, on a une diminution à peu près permanente du nombre d’agences, mais en même temps une augmentation beaucoup plus importante de la relation digitale. Notamment par les relations on line ou mobile où on voit une augmentation ces dernières années qui est fulgurante.

Vos commentaires