Bataille contre Airbnb: New York attaque un gros groupe immobilier

Internet

(Belga) La mairie de New York a attaqué en justice lundi un groupe immobilier accusé de louer illégalement sur Airbnb quelque 130 appartements, nouvel épisode de la bataille opposant la ville à la plateforme et aux loueurs professionnels, accusés de contribuer à la flambée des loyers.

Selon la plainte, la ville accuse le Metropolitan Property Group (MPG), une grosse société immobilière new-yorkaise, cinq de ses agents et 18 sociétés affiliées, d'avoir loué via Airbnb des appartements répartis dans au moins cinq immeubles new-yorkais - quatre au coeur de Manhattan, un à East Harlem - en violation d'une loi new-yorkaise interdisant la location pour moins de 30 jours lorsque l'occupant officiel de l'appartement est absent. MPG, les agents et les sociétés auraient touché quelque 21 millions de dollars de la location de ces 130 appartements, correspondant à quelque 55.000 nuitées, selon le texte de l'assignation obtenue par l'AFP, qui présente MPG comme l'un des principaux loueurs de la plateforme à New York. La plainte, déposée devant la Cour suprême de l'Etat de New York, affirme que ces appartements étaient proposés via quelque 250 annonces correspondant à 101 comptes différents sur Airbnb. Si les noms associés à ces comptes diffèrent, les numéros de téléphone sont souvent les mêmes, affirme la ville. Contacté, un avocat de MPG a réfuté toutes les accusations. La ville "s'est offert un coup de publicité, mais c'est juste inexact", a affirmé Doug Pick. Si le rôle de MPG est contesté, la présence de loueurs professionnels sur Airbnb ne l'est pas, même si la plateforme assure qu'ils sont marginaux. Comme Paris, Berlin ou Barcelone, New York tente de sévir contre ces derniers, accusés de contribuer à diminuer l'offre de logements abordables, sur fond de plaintes de résidents confrontés au défilé de touristes dans leur immeuble. "Les hôtels illégaux privent les New Yorkais de précieux logements et déstabilisent nos quartiers", a affirmé le maire démocrate Bill de Blasio dans un communiqué, en se disant décidé à "sévir" contre les "opérateurs professionnels". Début janvier, la ville a néanmoins subi une défaite: un juge fédéral a suspendu l'entrée en vigueur d'un arrêté obligeant Airbnb à communiquer à la ville la liste de ses hôtes à partir de février, le jugeant anticonstitutionnel. Un jugement est toutefois encore attendu sur le fond. (Belga)

Vos commentaires