En ce moment
 

Canada: hausse des accidents d'avion, le gouvernement épinglé

Canada: hausse des accidents d'avion, le gouvernement épinglé
Le nombre d'accidents d'avions au Canada a augmenté en 2017 après cinq années de baisse, selon un rapport officiel publié mardi, un syndicat de pilotes pointant du doigt les réductions budgétaires imROSLAN RAHMAN

Le nombre d'accidents d'avions au Canada a augmenté en 2017 après cinq années de baisse, selon un rapport officiel publié mardi, un syndicat de pilotes pointant du doigt les réductions budgétaires imposées par le gouvernement de Justin Trudeau.

Le Bureau de la Sécurité des Transports (BST) a répertorié 239 accidents d'avions en 2017, contre 230 un an plus tôt, selon des statistiques préliminaires.

La tendance est particulièrement marquée dans l'aviation commerciale avec 94 accidents recensés, contre 63 un an plus tôt (+49%). Un seul a été mortel, le premier au Canada depuis 2011.

Le nombre d'incidents, c'est-à-dire des situations problématiques sans aucune victime à déplorer, a crû de 11%, de 833 en 2016 à 921 l'an dernier, selon le BST.

"Ces statistiques, et en particulier l'augmentation importante du nombre d'incidents, me dit qu'un accident majeur est imminent", a réagi dans un communiqué Greg McConnell, président de l'Association des pilotes fédéraux du Canada (APFC).

Cette organisation représente quelque 450 pilotes professionnels employés par le gouvernement fédéral canadien pour les inspections des appareils, la surveillance de la navigation, les tests en vol, la certification des compagnies aériennes ou encore la mise à jour des normes de pilotage.

Pour l'APFC, le ministère des Transports est responsable de l'augmentation des accidents et incidents aériens pour avoir "systématiquement démantelé la supervision de la sécurité aérienne dans les dernières années en raison de réductions budgétaires".

"Plus récemment, le régulateur du secteur a remis aux compagnies aériennes la responsabilité de vérifier les compétences des pilotes commerciaux", a dénoncé l'Association des pilotes.

"Le recours à des délégués du milieu aéronautique est une méthode efficace qui fait partie du programme d’Aviation civile de Transports Canada depuis longtemps", a rétorqué à l'AFP une porte-parole du ministère des Transports, Annie Joannette.

Rejetant les accusations de l'APFC, elle a assuré que le ministère dispose d'un "programme de surveillance rigoureux" et que "la sécurité des Canadiens est une priorité".

Outre l'aviation, le rapport du BST a recensé une hausse des accidents ferroviaires (+21% par rapport à 2016). Il a également constaté une hausse de 20% sur un an des incidents sur des oléoducs, comme par exemple des fuites.

Vos commentaires