En ce moment
 
 

Cathay négocie l'entrée au capital de sa rivale low-cost Hong Kong Express

Cathay négocie l'entrée au capital de sa rivale low-cost Hong Kong Express
Cathay Pacific a confirmé mardi des négociations pour prendre une participation dans HKE, la seule compagnie aérienne à bas coût de Hong KongAnthony WALLACE

Cathay Pacific a confirmé mardi des négociations pour prendre une participation dans la seule compagnie aérienne à bas coût de Hong Kong, dans le but de faire face à la concurrence croissante des low-cost dans la région.

La compagnie hongkongaise, la plus grande d'Asie, a fait état de "discussions actives au sujet d'une acquisition impliquant HKE (Hong Kong Express)".

"Aucun accord n'a été trouvé et rien ne dit qu'il y aura un accord", a ajouté Cathay Pacific dans un communiqué à la Bourse de Hong Kong.

Hong Kong Express appartient au groupe HNA, conglomérat chinois à la peine qui tente de réduire son endettement. HNA est également propriétaire de Hong Kong Airlines, un autre concurrent de Cathay qui a traversé ses derniers mois des turbulences financières.

Des médias locaux et internationaux avaient auparavant rapporté que Cathay avait lancé des discussions préliminaires pour acheter une part dans Hong Kong Express, mais aussi dans Hong Kong Airlines.

Le communiqué de mardi ne confirme que les discussions au sujet de Hong Kong Express.

L'action de Cathay a pris 2,3% à 13,32 HKD après l'annonce.

Hong Kong Express est le seul opérateur low-cost de l'ex-colonie britannique, desservant nombre de destinations touristiques asiatiques à des prix qui défient toute concurrence.

Cathay a beaucoup souffert de la concurrence des compagnies à bas coût.

En 2016, la compagnie avait annoncé ses premières pertes en huit ans. Elle avait entrepris un remaniement au sommet ainsi qu'un vaste plan de restructuration visant à réduire de 30% ses coûts de main-d'oeuvre.

Face à la concurrence des compagnies du continent chinois, elle a supprimé 600 emplois, réduisant ses équipes dans les bureaux à l'étranger.

Parallèlement, elle ouvrait de nouvelles liaisons internationales et améliorait ses services à bord dans le but de damner le pion à des compagnies du Moyen-Orient aux prestations plus luxueuses.

Des efforts qui semblent payer puisque la compagnie aérienne hongkongaise a indiqué le mois dernier qu'elle s'attendait à être repassée dans le vert en 2018.

Malgré tout, l'année 2018 n'a pas été sans heurts. Cathay s'est retrouvé sous le feu des critiques en octobre après l'annonce d'une fuite de données concernant 9,4 millions de clients, dont des numéros de passeports et des données sur des cartes de crédit.

Et, à deux reprises, le site internet de la compagnie a vendu par mégarde des billets de première classe à prix bradé.

Vos commentaires