En ce moment
 
 

Climat: des ONG attaquent Shell en justice aux Pays-Bas

Climat: des ONG attaquent Shell en justice aux Pays-Bas
Des dizaines de militants écologistes devant le siège de Shell à La Haye le 5 avril 2019Koen van Weel

Plusieurs groupes de défense de l'environnement et des centaines de manifestants se sont rassemblés vendredi devant le siège de Shell aux Pays-Bas pour remettre une assignation en justice au géant pétrolier accusé de ne pas respecter les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat.

Des dizaines de militants se sont rendus en chantant devant les locaux de la société anglo-néerlandaise à La Haye, où ils ont remis au groupe une citation à comparaître, avec une date de comparution fixée au 17 avril.

Shell a accueilli les militants avec du café servi depuis une vieille camionnette sur laquelle était écrit: "électrique". Le géant pétrolier a déclaré "partager les préoccupations concernant le climat" mais estime qu'une solution peut être trouvée "en dehors d'une salle d'audience".

"Nous poursuivons Shell en justice parce qu'il ne respecte pas les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat. Nous essayons ainsi d'éviter de gros dégâts", a déclaré Roger Cox, avocat de Milieudefensie, une association néerlandaise qui fait partie du réseau des Amis de la Terre.

"C’est une affaire unique", a-t-il ajouté auprès de l'AFP.

Les groupes de défense de l'environnement, parmi lesquels figure notamment Greenpeace, affirment que plus de 17.000 personnes se sont constituées partie civile dans cette affaire, la première du genre, selon l'avocat.

Les militants brandissaient des banderoles et avaient également amené une représentation géante de la convocation en justice portant les signatures de milliers de co-plaignants.

La directrice de Shell Pays-Bas, Marjan van Loon, s'est adressée aux militants, soulevant que la transition énergétique était un "sport d'équipe".

"J'aimerais répondre à chaque doigt tendu, que ce soit un index ou un majeur, avec une main tendue", a-t-elle déclaré, selon une publication de Shell sur Twitter.

Les groupes de défense de l'environnement estiment qu'en vertu de la loi néerlandaise, Shell met en danger la vie des citoyens en refusant d'agir dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Le géant pétrolier est responsable de 1,7% de toutes les émissions de gaz à effet de serre entre 1988 et 2015, selon une étude publiée il y a deux ans sur les 100 entreprises les plus polluantes.

Shell fait également partie des cinq grandes sociétés pétrolières et gazières qui ont dépensé plus d'un milliard de dollars en lobbying contre la législation sur le climat depuis l'Accord de Paris.

Les Pays-Bas sont particulièrement vulnérables aux conséquences du changement climatique, une partie du pays se trouvant en dessous du niveau de la mer.

Grâce à une action en justice historique intentée par une ONG, la justice néerlandaise a ordonné en appel en octobre à l'Etat de réduire ses émissions de gaz à effet de serre d'au moins 25% d'ici 2020, une décision contestée par le gouvernement.

Les Pays-Bas se sont engagés à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone de 49% d'ici 2030.

Vos commentaires