En ce moment
 

France: une ministre déplore l'"hystérisation" du débat autour du hijab de sport

France: une ministre déplore l'
Consommation

(Belga) La ministre française de la Justice Nicole Belloubet a "regretté" mercredi l'"hystérisation" du débat sur le hijab de sport qui a conduit l'enseigne Decathlon à renoncer à la commercialisation de ce produit en France.

"Je trouve qu'on a beaucoup 'hystérisé' le sujet et ça, je le regrette", a déclaré la ministre sur la chaîne de télévision BFMTV, en rappelant que la vente de ce produit en France était légale et jugeant "dommage" que des responsables politiques aient alimenté la polémique. "On est face à une stratégie commerciale d'une entreprise privée", a ajouté Mme Belloubet, "à partir du moment où la loi est respectée, je n'ai pas d'autre commentaire à faire". L'annonce de la commercialisation en France de ce hijab de running a suscité une vive controverse politique, à droite comme à gauche. "Si vous me demandez à moi personnellement ce que j'en pense - mais ça n'a aucun intérêt dans le débat - je trouve que, le sport, c'est des valeurs d'universalisme et je ne vois pas pourquoi les femmes se contraindraient elles-mêmes à porter ce type de vêtements", a ajouté Mme Belloubet. La ministre a expliqué "respecter le choix" de Decathlon qui, après une journée de polémique, a annoncé mardi soir renoncer à commercialiser le produit "à l'heure qu'il est". C'est une "énième polémique qui consiste à dénoncer la possibilité pour les femmes voilées d'avoir une vie normale", avait déploré dans un communiqué l'association féministe Les Effrontées, en dénonçant un "climat raciste". L'équipementier sportif Nike commercialise déjà en France un hijab de sport, en noir, gris ou blanc, au prix de 30 euros. (Belga)

Vos commentaires