Grève à la SNCF: pas d'accès aux gares pour les journalistes télé

Grève à la SNCF: pas d'accès aux gares pour les journalistes télé
Des agents SNCF informant des passagers gare Saint-Charles à Marseille le 3 avril 2018 au premier jour de la grève au sein de la compagnie ferroviaireBertrand LANGLOIS

Plusieurs rédactions ont indiqué mercredi que la SNCF n'autorisait pas leurs journalistes à filmer dans les gares pendant la grève des cheminots, hors de rares créneaux encadrés par des agents du rail.

"Les gilets rouges dans les grandes gares (agents chargés d'informer le public, ndlr) repoussent les reporters qui tentent de faire des images ou des duplex, les empêchant d'accéder aux quais, de tourner l'arrivée des trains en gare, de parler au flot de passagers", a indiqué à l'AFP Céline Pigalle, directrice de la rédaction de BFMTV.

"Plusieurs de nos équipes ont été poliment raccompagnées à la sortie des gares hier (mardi) et mercredi matin", a également indiqué un membre de la société des journalistes de France 2. "Alors on se faufile, on change de gare, on tourne avec de petites caméras".

Les reporters de l'AFPTV ont rencontré les mêmes problèmes.

"Sans autorisation, sans encadrement de notre part, on n'ouvre pas l'accès aux gares", a confirmé à l'AFP une porte-parole de la SNCF. "On n'est pas en capacité d'encadrer un journaliste (...) partout en France, c'est impossible, ingérable pour nous. Toute autorisation de tournage doit être associée à la présence d'un attaché de presse en gare".

Mercredi, il n'y aura pas d'images autorisées car la SNCF "concentre tous les médias au même endroit, au même moment quand (elle) a quelque chose à annoncer", selon cette porte-parole.

Parallèlement, la SNCF propose aux chaînes des images tournées par ses propres équipes.

Un journaliste de BFMTV précise que la chaîne a eu "une autorisation mardi pour un horaire précis, calé la veille, accompagné par un attaché de presse".

"Mais il est vrai que la règle pour une grève, c'est qu'on ne peut pas tourner à l'intérieur des gares. Parfois on brave l'interdit jusqu'à ce qu'un vigile arrive", a indiqué ce journaliste. "Heureusement, nous avons des témoins qui nous envoient des vidéos".

Le trafic ferroviaire en France était encore très perturbé mercredi pour le deuxième jour de grève à l'opérateur national du rail, premier épisode d'une grève de deux jours sur cinq étalée sur trois mois.

Vos commentaires